Nouveau risque de pollution en provenance de l’Île Monsin ?

La société Europort Inland Terminals (ex-Magemon), se situant sur l’Île Monsin, a récemment demandé une modification de son permis d’urbanisme et d’environnement. Celle-ci concerne l’obligation d’un dispositif d’aspiration de poussières lors d’opérations de chargement ou déchargement de terres excavées contaminées. Cette obligation d’aspiration aurait été abandonnée à la demande d’Euroports en raison de coûts beaucoup trop élevés et de problèmes techniques.

Cette entreprise stocke des substances potentiellement dangereuses : l’ISSEP (Institut scientifique de Service public) les a identifiées comme étant à l’origine de particules fines qui polluent Liège et Herstal. En effet, si le temps est sec et venteux, les habitants proche de l’Île Monsin sont exposés à ces particules. Il faut savoir la Belgique est un des pays les plus pollués d’Europe : chaque Belge perd une année d’espérance de vie à cause de la pollution, principalement du fait de ces particules fines. Le très sérieux New England Journal of Medicine avait conclu en 2009 que la diminution de 10 microgrammes par m3 pouvait prolonger de 6 à 7 mois l’espérance de vie moyenne.

Il ne s’agit donc pas que d’une affaire liée à l’environnement mais aussi à la santé publique. D’autant plus que la question du risque de pollution de l’Île Monsin est récurrente : je citerais à titre d’exemple l’arrivée et le traitement de 150 000 tonnes de boues chargées en métaux lourds par la SA Envisan International sur lesquelles nous vous avions interpellé il y a un an et demi.

Mes questions sont donc les suivantes :

  1. Est-ce que le Collège a refusé cette demande de modification de permis ?
  2. Allez-vous informer les riverains des quartiers bordant l’Île Monsin de la situation ?
  3. Quand comptez-vous vous mettre en relation avec la Ville d’Herstal pour vous concerter en ce qui concerne les demandes de permis des entreprises de l’Île Monsin ?

 

Sophie LECRON

Pour le groupe PTB+

 

Les autorités communales de Liège ont confirmé qu'elles ont cédé au chantage d'une entreprise polluante installée sur l'île Monsin et qu'elles ont assoupli leurs mesures environnementales pour l'octroi d'un permis environnemental et d'urbanisme. En effet, l'échevin Shroyen de l'environnement, lors du conseil communal de Liège a répondu agressivement au beau milieu d'un tas de détails pour noyer le poisson que le permis a bien été modifié et ce effectivement sur le dispositif d'aspiration, dispositif même qui permet de diminuer le taux de pollution. De plus, quant à la demande de la conseillère d'informations des riverains, l'échevin estime qu'ils pouvaient consulter le permis qui était mis à la disposition du public à l'hôtel de ville. Aucune information donc prévue pour informer les riverains de Liège mais aussi de Herstal pour leur indiquer les risques pourtant bien connus de ces pollutions aux particules fines qui diminuent d’un an, comme l'a mis en avant entre autres une étude de Médecine Pour Le Peuple, les habitants des communes comme Herstal. Le jour même où le journal La Meuse titre « On respire mieux à Liège qu’il y a 20 ans », il est vraiment ironique que le collège communal revienne sur les mesures environnementales qui ont permis cela…


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt à remplir cette enquête?