Rentrée scolaire : les écoles communales de Liège n’ont pas à faire jouer la concurrence à coup de pub

Hier soir au conseil communal de rentrée du 5 septembre, l’échevin de l’instruction publique Pierre Stassart (PS) s’est vivement fait critiquer pour avoir allouer près de 500 000€ à de la publicité pour l’enseignement communal liégeois.

Sophie Lecron (PTB) est intervenue pour signifier le refus du principe même de mise en concurrence des écoles : « c’est d’autant plus ridicule que cette concurrence est au sein même de l’enseignement communal de notre ville ». La conseillère a pointé que, parallèlement à ces 490 000€ pour de la réclame, l’enseignement se distinguait nettement comme le parent pauvre du budget extraordinaire : « vous vantez le fait que les directeurs soient mis dans cette logique de course marketing sous couvert d’une consultation, alors qu’ils ont certainement bien plus besoin d’être soutenu financièrement pour, entre autres, leurs projets pédagogiques ». C’est en effet précisément en cela que l’enseignement communal peut être valorisé et attiré de nouveaux élèves, non par une offensive marketing mais donc bien par la qualité réelle des écoles de la Ville de Liège.

Sophie Lecron a demandé si une étude sur la pertinence et l’efficacité d’un tel budget publicitaire avait déjà été réalisée, auprès des parents, des élèves et des directeurs d’école. Il n’est pas évident de savoir par quel biais les parents inscrivent leurs enfants, que ce soit via cette publicité ou plus généralement par le bouche à oreille ou à la renommée des établissements.

Il est à noter que c’est l’enseignement fondamental qui se porte le mieux au sein du réseau des écoles de la Ville : or, ces établissements ne disposent pas de budget pour la publicité.

Le PTB vota contre les quatre points proposés par l’échevin.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt à remplir cette enquête?