Agression à la mairie de quartier de Bressoux : le sous-effectif en cause

Suite à l'agression au visage d'une employée ce lundi 10 avril, la mairie de quartier de Bressoux a été fermée. Il avait d'abord été communiqué que la fermeture durerait jusqu'au vendredi 14 avril inclus et que la mairie serait donc accessible après le lundi de Pâques. Cependant, le mardi au matin les portes étaient toujours closes. La fermeture a été prolongée jusqu’au 21 avril inclus.

Cette agression fait suite à d'autres survenues précédemment. Le problème n'est pas nouveau. Le personnel des guichets est régulièrement agressé, surtout verbalement, et un climat d’insécurité s’est installé. Nous avons été interpellés par plusieurs agents, choqués par la situation, qui déplorent l'absence de communication et de prise en charge concrète de la problématique par la Ville.

Pour ne pas se tromper de débat et tomber dans la surenchère sécuritaire, il ne faut pas se leurrer sur l’origine du problème. La cause principale de cette situation est avant tout le manque de personnel. Et les conséquences sont multiples. Le problème de sous-effectif conduit les agents des guichets à dépasser régulièrement leur horaire pour servir la population présente avant l'heure de fermeture et l'arrêt de la borne. Cela engendre aussi des répercussions négatives pour les citoyens, qui se retrouvent face à de longs moments d'attente qui sont source d'énervements, génèrent des conflits et participent au climat d'insécurité. Cela s'accentue d'autant plus dans des mairies comme Bressoux qui sont particulièrement fréquentées. De plus, il n'est pas rare que des agents se retrouvent seuls en fin de journée dans une mairie et parfois avec le coffre, qui contient l'argent de la journée.

J’adresse donc les questions suivantes à Madame Fernandez Fernandez, Echevine des Mairies de quartier :

  1. Combien d’employés comptez-vous mettre au guichet de cette mairie pour répondre au problème de surcharge de travail et de sécurité du personnel et garantir au citoyen le service de proximité auquel il a droit, et ce sans déplacer le problème et déforcer d’autres antennes ?
  2. Envisagez-vous des aménagements spécifiques à Bressoux, mais aussi dans d’autres Mairies ? Si oui, quels sont-ils ?

 

Sophie LECRON

Pour le groupe PTB+

Interpellation au conseil communal du 24-04-2017