Incendie de Van Ganswinkel : la Ville a-t-elle bien informé les riverains ?

Mr le Bourgmestre, le PTB souhaiterait revenir sur l’explosion d’une bonbonne de gaz qui a détruit ce 5 avril dernier l’entrepôt de l’entreprise Van Gansewinkel à Wandre. Tout d’abord, permettez-moi de féliciter l’excellent travail de nos pompiers.

Ensuite, et surtout, nous aimerions aborder les éventuels risques sur la santé des travailleurs et riverains du site, et la manière dont la Ville s’est assurée que ces derniers en particulier aient bien été rassurés et informés.

Il y a en effet de quoi se poser question. Le site n’était pas sécurisé. Des jardins ont été infectés par des restes de l’incendie : des riverains nous ont expliqué avoir ramassé de la frigolite brûlée par sacs poubelles entiers après l’incendie. L’entreprise est fort proche des zones résidentielles de Wandre, parfois éloignées de quelques petites centaines de mètres. Cette proximité du parc d’activités inquiète les riverains depuis de nombreuses années. Une inquiétude d’autant plus légitimes que ce n’est pas le premier incendie sur le site. Comme vous le savez, le broyage de déchets est une activité à risque en la matière. Sans même parler de la contamination en août 2015 de l’eau courante du quartier par des déchets industriels. Cette pollution de 218 foyers du quartier avait provoqué des indigestions, voire des problèmes de peau. Les Wandruzien.ne.s ont droit à un meilleur et vif accès à l’information concernant ces entreprises voisines polluantes.

Nous avons appris que Van Gansewinkel allait reconstruire le bâtiment au même endroit avec d’importantes mesures d’isolation. Pouvez vous nous informer des exigences de la ville en la matière ?

C’est à toute cette légitime inquiétude que la Ville de Liège doit répondre. Or, d’après nos échos, il n’y a eu peu d’informations, autre que par voie de presse : ni prospectus dans les boîtes aux lettres, ni inspection dans les habitations les plus proches, ni réunion publique informative.

Mes questions sont donc les suivantes :

  1. Les pompiers ont déclaré que les fumées noires n’étaient pas toxiques, mais je cite « pas bonne pour la santé non plus ». Avez vous un peu plus d’informations sur le sujet ? Qu’en est il des déchets matériels de l’incendie retrouvés dans les jardins des riverains  ? La Ville pourrait-elle faire parvenir aux conseillers communaux le rapport final des pompiers ?
  2. Qu’est-ce que la Ville a mis en œuvre pour informer au mieux et le plus rapidement les riverains à propos de l’incendie ? Est-elle satisfaite de sa communication ?


 

Raoul HEDEBOUW

Pour le groupe PTB+

Interpellation au conseil communal du 24-04-2017