Le PTB se réjouit de la déclaration de la ville de Liège zone hors-TTIP

Ce lundi 2 février, le conseil communal de la ville de Liège s'est déclaré zone hors-TTIP, hors partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (ou Transatlantic Trade and Investment Partnership). Et cela après un vote à la majorité du conseil (PS, Cdh, Ecolo, VEGA et PTB) d'une motion discutée et amendée par les différents groupes politiques ayant apporté leur soutien.

Raoul Hedebouw, pour le groupe PTB+, s'en est réjoui « Le traité transatlantique constitue une menace économique, sociale, environnementale et démocratique. Il s'agit de libéraliser, de soumettre aux lois du marché tout ce qu'il ne l'est pas encore totalement : l'enseignement, les soins de santé, la culture , la distribution de l'eau... Il s'agit d'attaquer les autorités publiques en tant que fournisseur de services … publics et créateurs d'emplois … publics. Il s'agit de faire sauter les verrous arrachés au niveau européen en termes de normes sociales et environnementales : de la viande aux hormones en passant par les médicaments, le matériel électronique, les OGM, les poulets à la javel et les produits chimiques, autant de normes européennes aujourd'hui plus favorables que celles d'outre-atlantique. Enfin, ce traité est une menace démocratique parce qu'à travers la cour arbitrale ou la coopération réglementaire, ce sont bien les lobbyistes des grandes entreprises qui vont demain juger si l'état peut ou pas investir dans l'industrie, organiser un enseignement, promouvoir un projet culturel ou encore financer un hôpital. »

La ville de Liège rejoint la ville de Tournai et des dizaines de conseils régionaux, départementaux, villes et communes françaises qui se sont déclarées zones hors-ttip. Comme le demandent par ailleurs le mouvement associatif belge, la motion appelle à l'arrêt pure et simple des négociations. « Il ne s'agit plus aujourd'hui de savoir si l'on peut ou pas tirer plus ou moins des normes vers le haut ou vers un certain équilibre. Non, il s'agit d'arrêter ces négociations obscures parce qu'elles ne sont organisées qu'aux bénéfices des multimillionaires, patrons de multionationales européennes ou américaines. Transatlantic Policy Network, Business Europe ou encore la table ronde des industriels européens : ce sont ceux-là qui veulent nous imposer ce traité avec l'unique but d'augmenter leurs marges de profit. » a conclu Raoul Hedebouw.

Tags: 
TTIP