Saint-Léonard se vide-t-il de ses services de proximité ? Le service Relief doit ré-ouvrir

Ce lundi 2 février, Sophie Lecron interpellera le collège de la ville de Liège à propos de la disparition annoncée du service Relief à la Maison du quartier de Saint-Léonard. Voici le texte de son interpellation.

Nous avons appris la récente fermeture du service Relief, proposé au sein de la Maison de Quartier Saint-Léonard. Cette fermeture nous étonne et nous inquiète.
En effet, depuis 1999, Relief proposait un accès à internet, une imprimante et des téléphones. Du personnel accompagnait la population dans sa recherche d’emploi, de formations ou de logements. Au-delà de la recherche, la population pouvait y recevoir un encadrement dans des domaines tels que la rédaction de CV, la passation d’un entretien de recrutement, la médiation de dettes ou encore l’étalement de paiements. De l’information et des conseils étaient disponibles en matière de primes, de salubrité et d’énergie. Relief c’était aussi un encadrement pour les difficultés d’ordre social. Qu’il s’agisse d’une question de santé ou de questions administratives comme comprendre son contrat de bail ou celui de son fournisseur d’énergie et comprendre un courrier rédigé en français lorsque ce n’est pas votre langue maternelle. Relief était un réel service de proximité.

Des services qui nous paraissent essentiels dans un quartier où le taux de chômage atteint plus de 30%1. Où 60%2 des ménages sont composés de personnes isolées, où la subdivision galopante des maisons familiales en de nombreux logements de petites tailles en fait un lieu d'accueil privilégié pour les primo-arrivants et les personnes isolées et précarisées3.
Depuis 2005, le service avait atteint plus de quatre mille visites annuelles jusqu’à presque six mille ces dernières années. Dans le même temps, paradoxalement, le personnel de la Maison de Quartier a été réduit drastiquement, passant de 14 à 4 salariés et en décembre, c’est le service Relief tout entier qui a fermé ses portes.

Monsieur Hupkens, le 19 juin 2014, vous déclariez pourtant à l’assemblée du comité de quartier vous engager à ne pas mettre en péril la Maison de Quartier. Engagement qui s’inscrit aux côtés de ceux pris par le Conseil Communal et la Région Wallonne qui ont approuvés le schéma directeur du projet de quartier4. Ce document mentionne très clairement que « le Quartier Nord doit (re)devenir un quartier « où il fait bon vivre », que l'on habite par choix et non par dépit. Toutes les interventions proposées doivent converger vers cet objectif […] il faut que chaque action contribue à résoudre les problèmes majeurs identifiés : enclavement, image de marque négative, déclin du rôle économique, cadre de vie dégradé et équipements insuffisants, déqualification et exclusion sociale... ».  
La fermeture du service Relief ne respecte aucun de ces engagements. D’autant qu’il s’ajoute à la liste noire des services locaux qui ont désertés notre quartier aux côtés de la Mairie,  des bureaux de poste et du magasin de seconde main qui servait également de lieu de formation professionnelle.
En conclusion, le PTB souhaite soulever les questions suivantes :

  • La ville de Liège tente-t-elle de tuer la dynamisation du quartier Saint-Léonard ?
  • La Maison de Quartier tout entière est-elle menacée de fermeture ?
  • Qu'en est-il du respect dû aux travailleurs communaux occupés par ces services ?
  • Quid de la population qui bénéficiait du service ?

En conclusion : Le PTB demande que le service Relief soit ré-ouvert d’urgence. Nous demandons à la Ville de communiquer une date de réouverture, afin de rassurer les habitants du quartier et les travailleurs de la Maison de Quartier.

Sophie LECRON
Pour le groupe PTB+