Comment les autorités communales de la ville de Liège comptent-elles dédommager les Liégeois floués par l'arnaque des sacs poubelles ?

Test-Achats vient de sortir un article dans son mensuel concernant la mauvaise qualité des sacs poubelles des différentes communes de Belgique. Leur nouvelle enquête révèle que l'arnaque fait bien souvent la règle concernant le rapport entre la capacité annoncée et le volume réel des sacs, sans parler du prix, aléatoire selon les communes.

 

Pour ce qui est de la ville de Liège, Test-Achats constate que la correspondance entre le volume annoncé et le volume mesuré est déplorable. L'enquête mentionne que la Ville de Liège a admis que les sacs jaunes de 30 litres n'étaient pas conformes tant au niveau de leurs dimensions que de leur volume. Ainsi, la capacité réelle du sac poubelle de 30 litres correspondrait plutôt à 25 litres. « L'explication fournie par le fabriquant Jemaco rejette la responsabilité sur un sous-traitant portugais qui n'aurait pas respecté les consignes de fabrication communiquées, indique Test-Achats. « Mais il semble évident que Jemaco n'a pas non plus vérifié la commande avant de la livrer à la commune. Les sacs ont été retirés du marché et de nouveaux, conformes cette fois, ont été livrés ».

 

Sophie Lecron conseillère communale PTB à Liège "Le payement de la taxe urbaine donne droit à des sacs poubelles dont le volume varie selon la composition du ménage. Pour les personnes isolées, il s'agit de 5 rouleaux de 10 sacs de 30 litres par an. Beaucoup de familles optent en outre aussi pour ces sacs de 30 litres. Ce sont précisément ces sacs de 30 litres qui se sont révélés non conformes en terme de litrage, les sacs de 30L n'étant en fait que de 25 litres, ce qui équivaut à 16% de volume en moins. ».

Le PTB demande donc aux autorités communales de communiquer le nombre de "litres" qui ont ainsi été pris aux liégeois, depuis combien de temps et ce qui est prévu en terme de compensation. Sophie Lecron interpellera le collège communal lors du prochain conseil du lundi 25 avril.

 

On notera que Namur a également fait les frais de cette société Jemaco et de son sous-traitant portugais. L’enquête de Test achat indique que Namur s'est engagée à contrôler davantage ses sacs à l'avenir.

 

Sophie Lecron, cheffe de groupe PTB au conseil communal de Liège "Quand on sous-traite au privé, nous savons que ce genre de chose n'est pas rare et c'est aux autorités publiques de veiller à ce que le cahier de charge soit bien respecté. Les gens n'ont pas à payer cette mauvaise gestion des déchets, ni à être les dindons de la farce : les liégeois ont été félicités il y a quelques temps par une campagne d'affichage d’être des bons trieurs, les faire payer plus pour moins de volume n’est pas exactement le signal qu’ils attendaient »

 

 

Signalons finalement que l'enquête Test-Achats note qu'avec l'augmentation de taxes fédérales sur les intercommunales ainsi que les suppressions de subsides régionaux, il est certain que le prix des sacs poubelles va augmenter à l'avenir. Au PTB, nous dénonçons depuis des années cette logique du « coût vérité», c'est-à-dire que la Ville fasse répercuter le coût de gestion des poubelles dans le prix du sac, et nous avions encore récemment interpellé le collège communal sur le sujet en février dernier.