Fermeture de l'agence ING à Saint-Léonard: les habitants ne veulent pas être victimes de la soif de profit d'ING

Sophie Lecron, cheffe de groupe au conseil communal de Liège et responsable de la section du PTB Liège : " Avec l'annonce du plan de restructuration d' ING, la perte de 3158 emplois et la fermeture de 600 agences bancaires, ce sont aussi les habitants et les commerçants des quartiers qui vont être touchés.  Le quartier de Saint-Léonard en est une des premières victimes et un exemple malheureux des conséquences de cette restructuration" .

Le PTB de la section de Liège Nord avait d'ailleurs fait une action symbolique ce mardi 27 septembre devant l'agence ING du quartier Saint-Léonard pour s'opposer à sa fermeture annoncée pour le 1er octobre. Lors de cette action, nous demandions aux autorités communales d'interpeller les représentants concernés d'ING et plus généralement d'assurer l’existence d'au moins deux distributeurs par quartier 24 heures sur 24. Antonio Gomez Garcia, pour le PTB Liège Nord : " Sur les quatre banques qu'il y avait dans le quartier, il ne reste plus que la Fintro. Les clients des trois grosses banques BNP Paribas, Dexia et ING n'ont donc plus aucun guichet où se rendre pour obtenir un service et doivent désormais se rendre dans le centre-ville. En ce qui concerne l'accès à un distributeur de billet, la Fintro est le dernier distributeur du quartier mais il n'est accessible que jusque 20h... Le problème est double pour les habitants. D'une part ils n'auront plus accès à un service avec des guichetiers et, d'autre part, l'accès à de l’argent en liquide deviendra très limité. Pour les commerçants du quartier aussi cela aura des conséquences désastreuses, eux qui subissent déjà de plein fouet les conséquences de plus de deux ans et demi de travaux dans le quartier. Il est clair que la fermeture d'une agence bancaire supplémentaire va encore aggraver le problème pour les commerçants... "

Le quartier Saint-Léonard est un des quartiers les plus pauvres de Liège (zone ZIP-QI) et est reconnu comme étant un quartier nécessitant des projets d'aide pour son développement, sa valorisation,... Or, la situation actuelle va complètement à l'opposé de cette ambition. Cela n'est pas tenable. Avec des fermetures qui n'en finissent pas et le départ des services à la population (poste, banques et maintenant agence ING), le quartier subit un véritable abandon. Les autorités communales ont le devoir d'arrêter cette spirale vers le bas pour le quartier et doivent plaider au niveau fédéral pour le maintien de l'agence.

Sophie Lecron : " Les gens préfèrent avoir un être humain comme interlocuteur à la banque plutôt qu'un ordinateur et ils ont raison. Présentées sous le couvert de la modernité, ces annonces de fermeture des agences constituent un véritable recul social. Les statistiques montrent que seulement 50 % des gens ont déjà fait, au moins une fois dans leur vie, une opération bancaire sur internet. Les besoins de la population doivent passer avant les profits et avant les dividendes toujours plus importants aux actionnaires. Le PTB continue de réclamer une banque publique, seule capable d'assurer un service au public, qui respecte l’emploi et dont le rôle n'est pas d'enrichir un peu plus encore les actionnaires ".

Contact presse : Sophie Lecron 0494/196681