Le PTB veut envoyer un sidérurgiste au Parlement wallon

Service de presse du PTB

Fréderic Gillot, sidérurgiste de 51 ans, mènera la liste du PTB dans l’arrondissement de Liège pour les élections régionales du 25 mai prochain.

Fréderic Gillot, sidérurgiste de 51 ans, mènera la liste du PTB dans l’arrondissement de Liège pour les élections régionales du 25 mai prochain. Délégué syndical de la FGTB sur le site de Chertal en région liégeoise, Fréderic Gillot fait partie de ces forces syndicales qui ont mené le combat pour le maintien de l’outil sidérurgique à Liège avec détermination. Papa de deux enfants, cet ouvrier originaire de Blégny a été président de la section locale du PS jusqu’en 2005. « C’est l’année où le PS a voté le Pacte des générations qui a supprimé pour une bonne partie des travailleurs le droit à la prépension. J’étais dans une position schizophrénique. Le lundi, j’aurais dû défendre le Pacte des générations dans la structure socialiste et, le mardi, je manifestais avec la FGTB dans la rue contre ce même Pacte. À un moment, cela ne tient plus la route. » Frédéric Gillot poursuit : « Dès lors qu’on demandait aux travailleurs âgés de travailler plus longtemps, alors que leurs gosses étaient au chômage, c’était pour moi inacceptable. Je suis donc passé au PTB.»

Le PTB a réalisé un score de 6,7 % des voix dans l’arrondissement de Liège lors des élections provinciales de 2012. Par le mécanisme de la clé D’Hondt, le dernier élu pour le Parlement wallon se situe à 7,7 % dans l’arrondissement de Liège. Ce qui fait de Liège la circonscription où l’élection d’un député PTB est la plus probable dans tout le pays. Raoul Hedebouw, porte parole national du PTB et tête de liste à Liège à la Chambre : « Nous avons donc voulu poser un geste fort en proposant à nos membres la candidature d'un ouvrier sidérurgiste et syndicaliste comme tête de liste. Il n’y a quasi jamais d’ouvrier dans les arènes parlementaires, cela doit changer ! Il n’y a aucune raison à ce que les Parlements soient des endroits réservés aux politiciens surdiplômés. »

Une des priorités du candidat sera le combat pour l’emploi, évidemment. « La région wallonne a démontré toute son impuissance à garantir un maintien de l’emploi dans notre belle région de Liège. J’entends bien M. Marcourt parler de reconversion à toutes les sauces, mais sur le terrain, force est de constater que nos emplois industriels disparaissent. » Et le sidérurgiste de dénoncer les cadeaux donnés aux multinationales sans qu’il n’y ait aucun effet sur l’emploi. Fréderic Gillot : « Mittal a payé 0 euro d’impôts sur ces milliards de bénéfices en Belgique. A part le PTB, je n’ai entendu aucun autre parti le dénoncer. Il est temps qu’on investisse notre argent dans de l’emploi stable, dans de l’emploi public. » Et le PTB de rappeler sa revendication de mise sous statut public de la sidérurgie liégeoise. « Cette industrie est structurante pour notre tissu économique », ajoute Fréderic Gillot.