Pour le PTB, Marcourt doit respecter ses engagements envers les travailleurs d'Udil et revenir sur sa décision

Le PTB dénonce le licenciement par la Région wallonne de 61 sidérurgistes qui ont été engagés par Udil. Frédéric Gillot, député régional wallon et ancien sidérurgiste, ne mâche pas ses mots : « Les travailleurs devaient être employés pour une durée de cinq années. Ils ont été licenciés après un an et demie. C'est honteux de la part d'un gouvernement qui dit défendre les travailleurs. »

Pour rappel, Udil avait été créé fin 2013 dans le cadre de l'accord social signé entre Mittal, le gouvernement wallon et les organisations syndicales. L'objectif d'Udil, financé à 50 % par Mittal et par la Région wallonne, était officiellement de limiter les licenciements secs suite aux fermetures d'outils et d'engager 75 travailleurs. Ces 75 sidérurgistes devaient être employés pour une durée de cinq années et formés pour démanteler les outils ou pour travailler dans des entreprises de la région liégeoise.

La Région justifie les licenciements en arguant que les sites sont sous cocon et qu'elle ne veut pas payer des travailleurs à ne rien faire. Pour le parti de gauche, cette décision est incompréhensible car le démantèlement du HF6 devrait intervenir rapidement. « Pourquoi dès lors ne pas donner ce travail à ceux de chez Udil, qui ont pourtant été engagés pour le faire ? », s'étonne le député de gauche.

« La société de démantèlement qui devait être créée avec ces travailleurs n’a même jamais vu le jour. Même les formations qu'ils devaient recevoir n'ont pas été données », explique Frédéric Gillot. « Cette décision est d'autant plus dommageable que ces 61 travailleurs vont se retrouver sur un marché du travail saturé, sans perspective d'emploi », rajoute le député du PTB.

Pour Frédéric Gillot, « ces licenciements sont inacceptables : le rôle de la Région devrait être de maintenir les emplois au lieu de les supprimer ». Et ce dernierde conclure : « La région wallonne doit revenir sur sa décision. Monsieur Marcourt doit respecter les engagements pris envers les sidérurgistes. »