En souhaitant que le politique réponde aux #BalanceTonPorc en prenant à cœur de fermer les porcheries

  • Stop au sexisme, stop à la violence contre les femmes

  • #MeToo

  • La marche des femmes à Bruxelles en 2016

Ce jeudi 23 novembre, le conseiller provincial du PTB, Rafik Rassaa, interpellera la députée provinciale MR en charge de la santé et des affaires sociales, Katty Firquet, à propos des actions de la Province en matière de lutte contre les violences faites aux femmes. Voici le texte de son intervention.

Les violences faites aux femmes, une responsabilité collective !

C’est par cette phrase que commence l’appel à la manifestation féministe nationale contre les violences faites aux femmes de ce 25 novembre 2017 à Bruxelles. Cette mobilisation à l’occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes revêt un tout autre caractère cette année-ci. Avec l’affaire Weinstein, une vague de témoignages et de dénonciations de harcèlements et de violences sexuelles a déferlé sur les réseaux sociaux avec les hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc. La parole des femmes victimes se libère et démontre à toutes celles mais surtout à tous ceux qui ne voulaient pas l’entendre l’ampleur de ces violences faites aux femmes.

Le 25 novembre la plateforme Mirabal organise une manifestation à Bruxelles. Le PTB, son mouvement de femmes Marianne et son mouvement étudiant Comac, y participeront. Cliquez ici pour avoir toutes les infos.

Dans un pays où, par an, 3000 plaintes pour viol sont déposées, où 98% des femmes affirment avoir été l’objet de comportements sexistes dans la rue ou les transports en commun et 60% avoir subi du harcèlement sexuel ; dans un tel pays, il n’est plus permis de considérer ce phénomène comme un « problème de femmes ». Il devient, au contraire, urgent de prendre conscience que ce phénomène n’est pas phénomène mais réalité sociale issue d’un rapport de domination bien ancré dans notre société avec des rapports hommes-femmes encore inégaux sur de nombreux plans (salaires, pensions, accès aux espaces publics et semi-publics, etc. ).

La Province de Liège, avec notamment la campagne du ruban blanc mais aussi avec un événement annuel, participe aux actions de sensibilisation nécessaires à ce sujet. Cette année, la représentation de la création théâtrale LIKER est proposée aux adolescents et jeunes adultes à partir de 13-14 ans avec un dossier pédagogique mis à disposition des professeurs et accompagnants. Au-delà de ces initiatives louables, le PTB s’interroge sur le besoin d’une amplification du travail de prévention des violences faites aux femmes. L’urgence n’est certes pas nouvelle mais la libération de la parole demande à être entendue. Car pour que la honte change définitivement de camp, il s’agira de poser les actes législatifs, juridiques mais aussi éducatifs pour stopper ces violences.

Le PTB vous propose donc de réfléchir à un plan transversal de lutte contre les violences faites aux femmes. Le département de la Santé et des Affaires Sociales pourrait envisager, par exemple, dans ce plan :

  • Une formation régulière du personnel provincial sur les violences faites aux femmes et en particulier sur les questions de harcèlement sexuel au travail.
  • Une formation systématique et continue des intervenant-e-s de première ligne et des professionnels concernés : en particulier le personnel des hôpitaux d’ISOSL, les futurs policiers de l’école de police provinciale, les futurs secouristes-ambulanciers de l’école provinciale d’aide médicale urgente.
  • Une coordination provinciale des différentes commissions consultatives communales « Femmes et Ville »
  • Des efforts budgétaires supplémentaires pour soutenir et pérenniser les actions des associations qui luttent sur le terrain contre les violences et pour l’autonomie des femmes
  • Et enfin, en collaboration avec le monde associatif et les différents niveaux de pouvoir, une multiplication des services proposés aux victimes avec une attention particulière pour l’accueil et l’hébergement

D’avance merci pour vos réponses en souhaitant que le politique réponde aux #BalanceTonPorc en prenant à cœur de fermer les porcheries.

Rafik Rassaa,
Pour le groupe PTB+


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt à remplir cette enquête?