Action du PTB Liège au conseil communal suite à la fermeture de Relief : reportage et compte-rendu d'un échange animé

La section Nord du PTB Liège s'était mobilisée ce lundi 5 février pour exiger le maintien du service RELIEF dans le quartier Saint-Léonard. Une trentaine d'habitant.e.s était présente pour une action à l'entrée de l'Hôtel de Ville. La conseillère communale du PTB, Sophie Lecron, a ensuite interpellé l'échevine PS, Maggy Yerna, à propos de cette fermeture. Et l'échange a été animé. La réplique de la conseillère du PTB a été applaudie lorsqu'elle a dénoncé l'accusation portée par l'échevine PS à l'encontre d'un travailleur malade. Reportage.

Sophie Lecron est donc intervenue en début de conseil communal sur la récente fermeture du service « RELIEF » proposé au sein de la maison de quartier Saint-Léonard. Une trentaine de riverains s'était mobilisée sous l'impulsion de la section Nord du PTB Liège pour marquer leur indignation face à cette fermeture. La conseillère communale n'a dès lors pas manqué de rappeler ce qu'était « RELIEF » : « [il] était un réel service de proximité. Des services qui nous paraissent essentiels dans un quartier où le taux de chômage atteint plus de 30%. Où 60% des ménages sont composés de personnes isolées, où la subdivision galopante des maisons familiales en de nombreux logements de petites tailles en fait un lieu d'accueil privilégié pour les primo-arrivants et les personnes isolées et précarisées. ».

Après un état des lieux du personnel de la ville travaillant dans le quartier, l'échevine MaggyYerna (PS) a précisé que les services offerts par RELIEF sont maintenant transférés au « relais-emploi » à Droixhe. Quant au SAC (le Service d'Actions Citoyennes), il est transféré dans le quartier des Vennes. Elle a ensuite mis en avant que la première coordinatrice du projet a été déplacée dans un autre service « selon ses propres volontés » et que « la deuxième coordinatrice était en maladie prolongée. Ce qui a précipité la fermeture du service. » ! Elle a enfin soutenu avoir introduit des demandes de subsides auprès de la Région Wallonne dans le cadre d'un partenariat avec le CPAS et le Forem et cela suite à la fin du projet « RELIANCE » en décembre 2014. « Par le passé, nous avons su faire le pont, mais nous sommes ici obligé de procéder à une fermeture temporaire. »

La conseillère communale du PTB s'est étonnée dans sa réplique de ne pas avoir de réponse précise sur l'introduction d'une éventuelle nouvelle demande au Fonds Social Européen. Elle a notamment rappelé le trou constaté dans les comptes de 2009 et qui s'élevait à plus de 160.000€. Trou épongé quelques années plus tard par la ville. Elle a ensuite mis en doute le caractère volontaire des changements d'affectation du personnel et, choquée, elle a enfin fustigé le rejet de la faute sur un membre du personnel de la ville en congé maladie. Cette intervention lui a valu les applaudissements des personnes présentes. Dans une dernière réplique, l'échevine a éludé la question de savoir si oui ou non la demande de reconduction du subside européen avait bel et bien été introduite. Sophie Lecron a quant à elle souligné le non-sens de remplacer ce service de proximité par des services équivalents mais situés dans d'autres quartiers de la ville. « Où reste la proximité ? », s'est-elle étonnée. Il est à noter qu'aucune date de réouverture éventuelle n'a été communiquée.