31. Sille Moens

31. Sille Moens

Psychologue

40 ans
Bressoux

Idéaliste et combattive, à l’âge de 8 ans, je faisais le tour du quartier avec une brouette plein de pots de fleurs à vendre. Au bénéfice des œuvres caritatives. Mais à 17 ans, j'ai trouvé mieux pour changer le monde : le PVDA ! C'est comme ça que s'appelle le PTB en Flandre, où le parti est né, et moi aussi :-).
Petit à petit j'ai compris qu'il faudrait bien plus que le caritatif pour s'attaquer réellement aux causes de l'inégalité. Le parti m'a énormément appris sur pourquoi le monde tourne tel qu'il tourne : mal ! Mais le plus important : j'y ai appris comment le changer ce monde, à mon échelle, à notre échelle, et 23 ans plus tard, j'y milite toujours. Parce que je n'ai jamais trouvé une autre organisation qui travaille plus efficacement à ce changement que je désire tant. Un parti qui se bat réellement sur le terrain, pour les intérêts de la population, des gens comme vous et moi, et qui ne se limite pas aux blabla et les promesses.

A 18 ans, j'ai quitté le plat pays flamand pour aller étudier la psychologie à Bruxelles et après mes études, j'ai quitté mon emploi comme assistante scientifique à l'université pour aller travailler deux ans dans les banlieues de Kinshasa, au Congo. A mon retour d'Afrique, je me suis installée à Liège et je ne suis plus jamais partie. J'ai d'abord habité le quartier Saint-Léonard et ensuite, j'ai déménagé à Bressoux.

Je suis très fière d'être une Liégeoise flamande, et d'être candidate pour un parti comme le PTB, le seul parti national et bilingue du pays. C'est un parti de vrais principes. Des valeurs importantes comme l'intégrité, l'authenticité, l'honnêteté, la solidarité et la démocratie y sont mises en pratique tous les jours. Je milite donc depuis 23 ans, et vous le sentez, je suis toujours aussi convaincue et aussi fière. Pas de promesses en l'air au PTB, ce qu'on dit on le fait, mais pas de façon utopiste. Osons rêver. Soyons réalistes, exigeons « l'impossible » . Parce que soyons réalistes : la majorité communale ne se s'occupe pas des vrais besoins des Liégeois, tels que le logement, les espaces verts et le climat, la lutte contre la pauvreté. Et exigeons « l'impossible » , parce que c'est ce qu'on nous dit quand nous proposons des mesures concrètes : c'est toujours « impossible » , parce qu'il n'y a pas d'argent... Pas d'argent ? Mais bien-sûr qu'il y en a ! Et ces politiciens qui gagnaient 500 euros la minute, savaient très bien où le trouver en plus. N'oubliez pas, rappelez vous de leur façon de faire la politique quand vous irez dans l'isoloir. Rien n'a changé depuis PUBLIFIN et quasi tous les élus des partis traditionnels (PS, MR, cdH) qui ont trempé dans ces scandales sont à nouveau candidats pour les prochaines élections communales !

Rien n'a changé, mais rien n'est impossible non plus quand un peuple est déterminé à changer la donne. Et c'est exactement à ça qu'on travaille au PTB, contre ce défaitisme qui accepte comment les choses tournent et qui immobilise les gens. L'alternative ne manque pas, et nous sommes là pour nous battre pour vous, à vos côtés. Je vous invite donc à ne pas seulement voter pour nous, mais aussi à nous rejoindre, à prendre votre place parmi nous et à jouer votre rôle dans le changement. Parce que vous le désirez aussi, non ?

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?