Comment la Ville va t-elle garantir que le surcoût énergétique ne soit pas porté par les personnes sinistrées ?

« En 2 jours, j’ai dépensé 30€ sur mon compteur à budget, depuis je ne chauffe plus. Il fait 14 degrés dans ma maison ». Voilà ce qu’on entend quand on parle avec les habitants d’Angleur. Le froid arrive et fait peur. Mais beaucoup n'osent même plus se chauffer par crainte des surcoûts sur la facture. La ville doit réagir et plus de 20 personnes se sont rassemblées devant le conseil communal du 25 octobre pour soutenir la demande d'Antonio Gomez Garcia.

Dans son communiqué de presse du 18 octobre, la majorité liégeoise annonce que grâce aux dons reçus par la Croix-Rouge (12 millions €), elle va procurer 1000 chauffages électriques d’appoints aux personnes sinistrées. C'est une très bonne nouvelle qui ne doit pas se transformer en cadeau empoisonné pour les personnes sinistrées, qui se demandent déjà comment payer leurs factures actuelles.

Sophie Lecron, cheffe de groupe PTB à Liège, avait déjà interpellé la majorité à ce propos lors du conseil du 28 septembre, car l’aide de la région wallonne était déjà insuffisante : 16 millions €, donc 470€ par ménage – alors qu’on avait déjà à ce moment des témoignages allant de 600 à plus de 1000€. Vous aviez répondu vouloir tout faire pour que ce surcoût ne repose pas sur les personnes sinistrées.

« Pourtant rien n’a changé. Puisque à nouveau, la ville se contente de citer l’aide proposée par la région wallonne pour la facture d’électricité. Alors que celle-ci, déjà augmentée par la consommation des déshumidificateurs, va l’être encore plus avec l’utilisation de chauffage électrique et avec l’augmentation historique des coûts de l’énergie », explique le conseiller Antonio Gomez Garcia.

Dans les faits, ceux qui ont le plus besoin de chauffage d’appoint risquent de ne pas en demander ou de ne pas les utiliser de peur de ne pouvoir payer la facture astronomique d'électricité.

Il faut trouver une solution. Nous avons déjà rappelé que RESA a réalisé près de 50 millions € de bénéfices en 2020. Cette Intercommunale a les moyens de prendre en charge une partie de ces surcoûts énergétiques. C’est une piste parmi d’autres.

« Comment la Ville de Liège va-t-elle garantir aux sinistrés qu'il n'auront aucun surcoût énergétique à payer suite aux inondations ? C'est la question que j'ai posé à la majorité lors du conseil communal de ce 25 septembre », poursuit Antonio Gomez Garcia. « Mais à nouveau on a eu aucune réponse concrète. Madame Yerna a à nouveau renvoyé la balle à la région wallonne... l'abandon des autorités continue. Je peux vous dire que ce n'est pas cette réponse qui va rassurer Marianne, mère d'un adolescent de 13 ans et qui doit se débattre avec les surcoûts énergétiques et passer son temps sous les couvertures pour ne pas mourir de froid dans une maison humide. Malheureusement l’abandon de la ville continue pour ces citoyens sinistrés… ». Retrouvez ici la réaction complète d'Antonio Gomez Garcia.

Plus de 20 personnes se sont rassemblées à l'entrée du conseil communal avec de nombreuses pancartes pour crier leur désarroi et demander à la ville d'enfin agir. 

Le combat doit continuer et nous allons le soutenir tant que possible !