Coronavirus : le PTB propose d'ouvrir en urgence deux points de distribution de sacs poubelles et met son bâtiment à disposition

Alors que le confinement pousse les habitants à limiter leurs trajets et augmente leur production de déchets, il est pourtant difficile de trouver des rouleaux de sacs jaunes dans le quartier Nord. Les habitants sont obligés de se déplacer jusqu'au centre-ville pour trouver ces sacs, et ils ne peuvent même pas utiliser les bons qu'ils reçoivent pourtant de la ville en payant leur taxe poubelle. Le problème est double et il faut le régler rapidement. Le PTB demande à la ville d'ouvrir en urgence 2 points de distribution dans le quartier, et propose même de mettre ses locaux à disposition si nécessaire.

État des lieux : aucun sac jaune disponible dans le quartier Nord et alentours

En temps normal, le manque de sacs jaunes disponibles dans le quartier Saint-Léonard est un problème bien connu des habitants de ce quartier populaire de Liège.

« Il y a depuis longtemps des dysfonctionnements non résolus par les autorités communales en ce qui concerne les points de distribution de sacs jaunes dans le quartier. Avec pour conséquences que, régulièrement, les habitants du quartier ne peuvent plus se procurer de sacs jaunes en échange de leurs bons. Avec le confinement, cette problématique s'est aggravée », explique Antonio Gomez Garcia, conseiller communal PTB et habitant du quartier.


Ainsi, ce samedi 4 avril, il n'y avait toujours pas un seul sac jaune disponible en échange de bons à l'AD Delhaize, rue Marengo. Même situation pour le Carrefour Express à l'entrée de la rue Saint-Léonard.

« Lorsque l'on contacte les autorités communales, elles envoient une liste d'adresses où l'on est censé pouvoir s'en procurer, or la réalité sur le terrain est toute autre », continue le conseiller :

  • le point d'échange de la Brasserie Haecht est fermé suite au confinement,
  • le Di, rue Feronstrée n'en a pas,
  • le Carrefour Express, rue Feronstrée, idem.

Là où nous en avons trouvé, c'est au Delhaize de l'îlot St-Michel mais ceux-ci sont payants ! Le magasin ne prend pas les bons de la Ville. Et puis, certaines épiceries du quartier dépannent les habitants en les vendant à la pièce. Mais cette situation n'est pas tenable ».


Une problématique qui s'aiguise avec la crise sanitaire Covid-19

C'était déjà un problème de ne pas trouver de sacs jaunes en temps normal, mais le confinement aggrave cette problématique.

D'une part, les habitants doivent effectuer de longs déplacements pour trouver des sacs jaunes en échange de leurs bons, ce qui augmente les risques pour leur santé et va à l'encontre des directives qui recommandent d'éviter les déplacements inutiles.

D'autre part, les ménages pouvant faire du télé-travail augmentent leur production de déchets ménagers, et avec ça la demande de sacs jaunes augmente également.

Enfin, afin de respecter les règles de confinement, les mairies de quartier sont également fermées.

« On ne peut pas insister pour que les gens restent chez eux d’un côté, et les pousser à faire de longs trajets de l’autre », fait remarquer Antonio Gomez Garcia.

 

Proposition : ouvrir en urgence deux points de distribution temporaires et mise à disposition de nos locaux si nécessaire

« Cette situation ne peut pas durer. En attendant une solution structurelle, nous demandons que la Ville prenne des dispositions pour régler en urgence ce problème. On pourrait par exemple ouvrir des points de distribution de sacs jaunes sur rendez-vous. Il en faudrait au minimum un à l'entrée et un à la sortie du quartier, qui fait quand même 2 km de long pour éviter trop de monde au même endroit », propose le conseiller PTB.

« Pour ce qui concerne l'entrée du quartier, nous pouvons en tout cas, si la Ville en a besoin, mettre à disposition nos locaux situés Esplanade Saint-Léonard le temps de la crise. Il faudra évidemment bien réfléchir aux aspects pratiques et au respect des règles d'hygiène mais cela permettra en tout cas aux habitants de limiter leurs déplacements et ainsi de limiter la diffusion du virus ».

Et le conseiller de continuer, « il serait également judicieux que les autorités communales vérifient la situation dans les autres quartiers de la commune. C'est une question de service à la population et de santé publique. Cela aidera les habitants à respecter le confinement et ainsi à limiter la diffusion du virus ».

 


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Envie d’agir avec le PTB ?