La révolution hydrogène passera-t-elle par la Province de Liège ?

« Il faudra donc construire progressivement un réseau de pompes à hydrogène comme on l’a fait pour les pompes à essence au début de l’ère automobile. » Alors que Ville et Province fédèrent leurs efforts pour le déploiement d'un plan Air - Climat - Energie, la conseillère provinciale PTB, Marie-Christine Scheen interpelle le collège provincial ce jeudi 23 mai pour demander si la révolution « Hydrogène » annoncée passera par la Province de Liège. Voici le texte de son intervention.

Question d'actualité posée par Marie-Christine Scheen au conseil provincial du 23 mai 2019

Ville et Province de Liège ont communiqué mercredi 15 mai leur volonté de collaborer plus étroitement au déploiement des objectifs du plan « Air - Climat – Energie » à travers des initiatives telles que le covoiturage, les bornes électriques, la verdurisation ou les parkings P+R.

Le lendemain jeudi 16 mai, la Région Wallonne lançait un appel d’offres pour développer deux stations de production et de distribution d’hydrogène afin que le TEC puisse mettre en circulation quelques véhicules. Une de ces deux stations sera à proximité de l’aéroport de Liège. La Région rattrape ainsi son retard par rapport à nos voisins flamands, allemand, néerlandais ou français où les phases d’expérimentation de telles stations ont déjà eu lieu.

Je ne souhaite pas opposer ces deux décisions mais en tous les cas, à lire l’opinion d'Yves Genin, professeur émérite à l'UCLouvain et ancien président des C.A. de Tests-Achats ASBL & SC parue dans la Libre du mardi 14 mai, on ne peut pas dire que le choix de bornes électriques soit le choix d’avenir. Je cite le professeur Genin « Certes, à court et peut être à moyen terme, la voiture "électrique" avec batteries rechargeables est une avancée significative en termes écologiques. Cependant, sa limitation physique aux véhicules peu énergivores et son empreinte écologique condamnent cette motorisation à plus long terme. Comme la technologie avance à pas de géant, il n’y a pas grand risque à parier que ce type de moteur finira au cimetière des dinosaures industriels dans une décennie ou deux. Si l’Europe n’en mesure pas les enjeux, elle risque fort de voir son marché envahi à l’horizon 2030 par des Toyota, Hyundai et autres Honda… à hydrogène ! »

Comme dans tout nouveau développement technologique, c’est toujours l’histoire de la poule et de l’œuf. «  Il n’y a que peu de voitures et elles sont chères parce qu’il n’y a que peu de stations d’approvisionnement en hydrogène ; réciproquement, le réseau de distribution (deux stations en Belgique) est quasi inexistant parce qu’il n’y a que peu de voitures et qu’elles sont chères. Il faudra donc construire progressivement un réseau de pompes à hydrogène comme on l’a fait pour les pompes à essence au début de l’ère automobile. Les pays asiatiques, Japon en tête, s’y emploient résolument. Ainsi, ce pays compte déjà une bonne centaine de pompes à hydrogène en 2019 et prévoit d’en avoir 900 avant 2030, alimentant 800 000 voitures. »

Bref, je vous pose donc la question si la révolution « Hydrogène » annoncée passera par la Province de Liège ou pas ? Des subsides européens existent et sont mobilisés notamment par la Région. La Province de Liège ne pourrait-elle pas suivre le pas et aider à la mise en place de premières pompes à hydrogène ?

Marie-Christine Scheen
Conseillère provinciale PTB


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?