Le PTB demande que la convention liant la Ville au Centre Audio-visuel de Liège et relative à l’occupation des locaux rue Beeckman 51 soit reconduite

Ce lundi 29 avril, Antonio Gomez Garcia, conseiller communal PTB, interpelle le collège pour demander la reconduction de la convention liant le centre audiovisuel (C.A.V.) de Liège et la Ville. Menacé par la fin du bail qui arrive à échéance fin septembre, le C.AV. offre une quantité de services indispensables aux écoles en termes d'éducation aux médias, d'animations et de réalisations audiovisuelles. La poursuite de ce projet dans de bonnes conditions est donc essentielle. Voici le texte de son intervention.

Interpellation au conseil communal du 29/04/2019

Le PTB demande que la convention liant la Ville au Centre Audio-visuel de Liège et relative à l’occupation des locaux rue Beeckman 51 soit reconduite

En tant que membre du conseil d’administration du Centre Audiovisuel de Liège, j’ai appris que la Ville vient de décider de déloger l’association du Centre Audio-Visuel (CAV) des bâtiments communaux qu’elle occupe depuis 9 ans au 51 de la rue Beeckman.
L’occupation est scellée par une convention, signée entre la Ville et l’ASBL en septembre 2010 et pour 9 ans. En prenant la décision de ne pas reconduire la convention au-delà du 30 septembre 2019, la Ville ne laisse pas le temps à l’ASBL de trouver des locaux adéquats pour leurs missions. Cela met en péril un outil indispensable à nombre d’enseignants, notamment du réseau communal, de lycéens et d’étudiants qui bénéficient chaque année de formations, d’animations et de réalisations audiovisuelles.
Le CAV de Liège est reconnu comme centre de ressources en éducation aux médias de l'enseignement officiel subventionné. Il œuvre avec succès à une meilleure intégration de l’éducation aux médias au sein de la communauté éducative et citoyenne en développant l’esprit critique à l’égard des productions médiatiques et l’expression / communication par les médias.
En août 2015, le CAV avait déjà reçu des menaces d’expulsion de la part de la Ville et Sophie Lecron vous avait interpellé à ce sujet à l’époque. Finalement, ces menaces n’ont pas été mises à exécution, fort heureusement.
Je rappelle aussi que le bourgmestre de Liège reconnaissait en avril 2017 « être parfaitement conscient de l’utilité des missions qui n’ont jamais été remises en cause et dont il n’a jamais été question de les mettre en péril »

  • Pourquoi la Ville de Liège n’a pas souhaité reconduire la convention d’occupation des locaux rue Beeckman 51 par le CAV Liège ?
  • La Ville compte-t-elle revenir sur sa décision et reconduire cette convention ?

Antonio Gomez Garcia
Conseiller communal PTB


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?