Lutte contre les violences sexistes : nous proposons la candidature de la Ville de Liège au programme international « Safer cities for girls »

7 féminicides ont eu lieu depuis le début de l’année en Belgique. Le viol d’une jeune fille de 15 ans laissée pour morte à Herstal et l’agression d’une jeune liégeoise. Il faut prendre des mesures ambitieuses. La proposition du PTB d'une application anti-harcèlement a été accueillie positivement par la majorité, mais il faut prendre d'autres mesures. Nous proposons la participation de Liège au programme international "Safer cities for girls". 

Le contexte de ces dernières semaines est particulièrement violent. Malgré l’égalité proclamée entre les femmes et les hommes et la signature, en 2016, de la Convention d’Istanbul, les femmes sont encore et toujours confrontées à de nombreuses difficultés, discriminations et violences. Plusieurs rassemblements de jeunes et manifestations ont d'ailleurs tiré la sonnette d'alarme ici à Liège. Le 8 mars rappelle chaque année à quel point est nécessaire une stratégie qui a pour ambition de renforcer l’égalité des femmes et des hommes dans la société.

Le programme de Plan International « Safer cities for girls » est destiné à lutter contre le harcèlement sexuel en rue et provoquer un changement durable et systémique qui rendrait nos villes plus sûres et inclusives. L’approche est originale et multi-facette : récolter des données, les analyser, formuler des recommandations, impliquer, former et coordonner des groupes de jeunes, des partenaires associatifs et des acteurs politiques locaux pour ensuite mutualiser les actions de chacun. La participation citoyenne et les acteurs de terrain sont au centre de la démarche : maisons de jeunes, associations d’aide aux victimes, associations LGBT+, élèves du secondaire.

L’expérience menée dans 16 villes à travers le monde démontre que le soutien des autorités locales est essentiel. En Belgique, Bruxelles, Charleroi, Anvers et, plus récemment Gand, se sont portées candidates pour participer au projet et peuvent déjà mettre en œuvre des recommandations taillées sur mesure en termes de prévention, protection, poursuite et participation.

À Liège, plusieurs associations de terrains seraient très motivées pour participer, de même que Plan international qui considère Liège comme une ville cible pour ce projet. Céline Fassotte, conseillère communale PTB, interpellera la majorité PS-MR sur cette question lors du conseil de ce lundi 7 mars.