A quand le retour du chauffage à l’école communale du Thier-à-Liège ?

Depuis le jeudi 8 décembre, il n’y a plus de chauffage dans la partie maternelle de l’école communale du Thier-à-Liège. Cela concerne 5 classes d’enfant de 2,5 à 5 ans. Ce sont plus de 100 enfants concernés. Le problème : la tuyauterie serait trop vétuste et cela nécessiterait de gros travaux. Mais depuis ce constat, rien, aucun chantier n’a commencé. Entre-temps, la direction et l’équipe éducative n’ont eu d’autre choix que de mettre en place des solutions sparadraps, évidemment nécessaires mais intenables.

« Entre-temps, la direction et l’équipe éducative n’ont eu d’autre choix que de mettre en place des solutions sparadraps, évidemment nécessaires mais intenables », réagit Raoul Hedebouw, conseiller communal PTB. « J’ai été contacté par de nombreux parents et membres du personnel qui s’inquiètent pour leur établissement mais aussi pour le retour des enfants dans les classes ».

En effet, le corps enseignant et les parents ne savent toujours pas si en janvier le problème sera résolu, ou au moins pris en mains.
 
« Après des morceaux de plâtre qui se décollaient du plafond de certaines classes, des toilettes rénovées mais jamais mises officiellement en fonction à cause de nouvelles fuites, voilà qu'on constate que le réseau électrique lui-même est trop ancien pour supporter plus d'un chauffage électrique. Cette école obligée de gérer tuile sur tuile est le symbole de la politique de la majorité PS-MR qui n’investit pas sérieusement et efficacement dans nos bâtiments scolaires. Depuis des années la ville avance au compte-goutte : un marché-public pour rénover les châssis, un autre pour la cour de récré, un autre encore pour les toilettes… Plutôt que de rénover entièrement l’implantation. Et bien sûr qui paie les pots cassés ? Le personnel et les élèves », continue le conseiller PTB.
 
Et celui-ci de poursuivre : « Depuis notre présence au conseil communal en 2012 nous demandons un grand plan de rénovation des bâtiments scolaires. Pour l’instant rien de tel n’existe à Liège alors que beaucoup de bâtiments ne sont pas aux normes. Voilà le type de situation que ça crée et qui risque de se multiplier si la majorité ne prend pas cela en mains sérieusement ».
 
Cette situation difficile vient s’ajouter au contexte covid et rend plus difficiles encore les conditions de travail des équipes éducatives, mais aussi les conditions d’apprentissage des enfants qui, on le sait, ont besoin d’un cadre stable pour évoluer. « Que prévoit la ville pour garantir une rentrée scolaire dans les classes dans de bonnes conditions en janvier ? Va-t-elle enfin décider d’investir dans un large plan de rénovation des bâtiments scolaires ? » conclut Raoul Hedebouw, qui interpellera la majorité ce lundi.