Skip to content

Chantier rue Puits-en-Sock, l’angoisse monte, les délais seront-ils respectés ?

Chantier rue Puits-en-Sock, l’angoisse monte, les délais seront-ils respectés ?

Depuis un mois, la partie de la rue Puits-en-Sock comprise entre la rue Jean d’Outremeuse et la place de l’Yser est fermée à la circulation pour cause de travaux d’égouttage dans la rue Beauregard. La rue des Récollets est en travaux depuis septembre 2023. Les habitants doivent enfiler des bottes et patauger dans la boue pour entrer et sortir de chez eux. Le chantier était annoncé comme devant initialement durer deux mois, il est toujours en cours. Cet exemple, comme celui de beaucoup d’autres chantiers liégeois, fait craindre aux habitants et aux commerçants que les délais annoncés ne soient pas respectés. L’impression de délabrement vient s’ajouter au sentiment, déjà très présent, d’insécurité dans le quartier.

Une partie des commerces est difficilement accessible et l’impossibilité de passage a un impact énorme sur les chiffres d’affaire de tous les commerçants de la rue. Si des compensations sont prévues (50€/j de la ville, 100€/j de la région pour un montant maximum combiné de 7500€), elles sont très nettement insuffisantes comparées aux pertes encourues. Un commerçant m’expliquait que l’indemnité ne couvrirait qu’un quart de ses pertes journalières. Pire encore, la majorité des commerçants impactés en sont exclus. En effet, seul le fait de subir les travaux directement devant son seuil ouvre ce droit. Comment peut-on considérer qu’un commerce à quelques mètres du chantier n’est pas impacté ? Les commerçants de la rue se sentent abandonnés et craignent que leur rue finisse dans le même état que la rue Surlet.

Ce lundi 24 juin, nous poserons les questions suivantes à la majorité PS-MR :

  • Pouvez-vous nous dire si les délais prévus (fin juin) seront respectés ?

  • Qu’allez-vous mettre en place pour tenir les commerçants informés de l’évolution du chantier et de leurs droits ?

  • Allez-vous indemniser l’ensemble des commerces compris entre la rue Jean d’Outremeuse et la place vu qu’ils sont tous fortement impactés ?

 

David Ambrosio et Antonio Gomez Garcia

Conseillers communaux PTB