Bloquons les loyers des logements publics et sociaux à Liège

Tout augmente sauf nos salaires. La ville de Liège doit bloquer les prix de ses logements publics et sociaux pour ne pas rajouter de la crise à la crise. Les conseillers communaux PTB Antonio Gomez Garcia et David Ambrosio interpelleront la majorité PS-MR le 28 novembre à ce sujet. Ça a été fait à Molenbeek sous l'impulsion du PTB alors pourquoi pas à Liège ?

Le pouvoir d’achat des citoyens est fortement limité à cause de la crise énergétique et de l’augmentation générale des prix. Les frais ne cessent de grossir pour les ménages. L’indexation des salaires et des revenus de remplacement n’est pas une réponse suffisante à cette perte de pouvoir d’achat. En effet, l’indexation est calculée en fonction des prix du quotidien : l'énergie, l'immobilier, l'alimentation ou encore la santé. Mais le tabac, l'alcool ou le carburant sont exclus. L’indice des prix augmente plus vite que l’indice santé, qui ne compense donc pas totalement l’augmentation du coût de la vie, et l’écart est encore plus grand en cette période d’explosion insensée des prix.

31,8% des revenus en Belgique sont déjà actuellement consacrés par les ménages au logement : loyer, eau, énergie,.. et ce chiffre ne fait que grimper en flèche avec la crise de l’énergie.

Il découle de tout cela que l’indexation du prix des loyers pourrait entraîner des conséquences néfastes pour toute une série de locataires d’un logement public ou social.
Suite à la demande du PTB le 26 octobre 2022, l’échevin du logement de la commune de Molenbeek a annoncé un moratoire complet sur les loyers des logements communaux pendant un an et a demandé qu’il en soit de même pour les logements de la société de logements publics.

Ce qui est possible à Molenbeek l'est aussi à Liège, c'est pourquoi les conseillers communaux PTB Antonio Gomez Garcia et David Ambrosio demanderons à la majorité PS-MR :

  • d'imposer un moratoire à sa Régie Foncière Communale et à L’AIS, en leur demandant de ne pas indexer les loyers ;
  • de demander aux administrateurs des deux sociétés de logements sociaux sur son territoire de ne pas voter une indexation des loyers applicable pour le calcul des loyers en 2023 ?