Comment renforcer la politique vélo de Liège ? 

Le Gracq a sorti le mois dernier un premier baromètre cyclable à l’échelle de la Wallonie. Sur les 13 000 participant.e.s à cette grande enquête, 1335 formulaires validés concernaient la Ville de Liège, soit près de 10% des répondants wallons. Loin devant les villes de Namur, Mouscron, Mons ou Charleroi. C’est une bonne nouvelle, mais comme le dit le Gracq, c’est malheureusement la seule. David Ambrosio, conseiller communal, interpellera la majorité PS-MR lors du conseil de ce lundi 25 avril.

"Car si les Liégeois et Liégeoises se montrent clairement impliqué.e.s dans la politique cyclable de la Ville de Liège, les résultats sont interpellants pour notre ville qui occupe la 71ème place sur 100 communes wallonnes, et la note de F traduit une politique défavorable à la pratique du vélo", explique David Ambrosio

La dernière enquête date d’il y a deux ans et force est de constater que l’évolution est minime. En comparaison, on peut indiquer l’évolution importante de villes qui étaient au même stade que Liège et qui ont davantage progressé que nous (Rouen, Nancy, Reims et Limoges).

La Ville a pourtant engagé des budgets importants (pas encore suffisants) mais malgré tout, on peut dire que les bonnes intentions ne se traduisent encore que trop peu dans les actes. Il y a peu de nouvelles réalisations depuis 2 ans et les usagers du vélo ne ressentent pas au quotidien les intentions de la Ville.

David Ambrosio : "Quelles initiatives le collège communal va-t-il mettre en place pour redresser la barre ? Comment la Ville va-t-elle répondre aux demandes concrètes du GRACQ, d'obtenir des aménagements simples et peu coûteux mais qui facilitent la vie des cyclistes ?"