Dans cinq ans, 4910 familles liégeoises seront toujours en attente d'un logement social

Ce lundi 30 septembre le collège PS-MR a présenté sa déclaration de politique communale du logement. Une déclaration qui « ambitionne de construire 90 logements publics (oui 90!!!) sur cinq ans alors que 5000 familles liégeoises sont en attente d'un logement social. », a réagi la cheffe de groupe PTB Sophie Lecron. Elle a invité le collège PS-MR à assumer ses choix et à arrêter le ping-pong du renvoi des responsabilités au gouvernement wallon PS-MR-Ecolo. Quelques bon points ont néanmoins été relevé : l'activation de la réquisition douce des logements inoccupés, la lutte contre la précarité énergétique, le financement des audits énergétiques et les deux mois de garantie locative pour les bénéficiaires du CPAS. Le logement reste néanmoins le parent pauvre de l'action du collège avec un budget insuffisant pour répondre aux besoins des Liégeois en logements accessibles et durables. Voici le texte complet de son intervention.

Nous attendions cette déclaration de politique de logement avec impatience. Nous n’avions pas bon espoir quant au contenu mais nous l’attendions parce que de nombreux liégeois subissent une crise du logement à Liège, en particulier les 5000 familles en attente d’un logement social. Et quelle est donc la réponse du collège à ces familles ? 90 logements publics, c’est ce que le document annonce pour les 5 ans à venir grâce aux travaux de rénovation urbaine dans les quartiers les plus précarisés. 90 logements ! Ça paraît invraisemblable face aux défis de se loger de manière accessible. Honnêtement avec les moyens de la Régie Foncière, c’est bien sûr attendu. Mais où est la volonté de construire à nouveau de grands lotissements de logements sociaux et publics modernes et durables ? Elle se résume à un cri à l’aide lancé à la Région Wallonne. Nous voulons bien crier avec vous et même plus fort que vous. Mais le nouveau gouvernement wallon déçoit d’ores et déjà avec sa Déclaration de Politique Régionale puisqu’ils annoncent 3000 nouvelles constructions publiques pour les 5 ans à venir. Quelle est la crédibilité de ces appels à l’aide de la majorité PS-MR locale à la majorité PS-MR-Ecolo régionale ? J’ai comme l’impression qu’elle est nulle et que c’est surtout pour ne pas assumer en tant que partis politiques la responsabilité de cette promesse jamais tenue de construire du logement social. Bref. Je ne comprends pas que l’on puisse être à ce point impuissant. Et après on vient pleurer sur le sort des SDF qui n’ont plus de toit où se loger. Honnêtement, on en a marre de ce genre de ping-pong. Assumez. Dites aux Liégeois qui sont les listes d’attente de logement social : vous serez dans cinq ans toujours en train d’attendre un logement social … Dites-leur que vous continuez à miser sur des partenariats publics-privés qui profitent surtout au privé et que vous allez vendre encore des terrains à bâtir à ces promoteurs immobiliers tellement bienfaisants...

Une petite éclaircie dans ce tableau sombre et décevant. La majorité envisage la mobilisation de l’épargne des Liégeois à travers un véhicule financier. Même si les contours sont encore à l’étude. Comme proposé par le PTB en 2018, nous pensons que la mise sur pied d’une coopérative de construction et de rénovation de logement social et public en mobilisant des fonds citoyens mais aussi pourquoi pas les fonds de pensions publics comme Ogeo - peut rapidement inaugurer une nouvelle dynamique de construction de logements sociaux et publics.

Nous sommes aussi ravis que le collège annonce l’activation de la « réquisition douce ». Nous espérons que cela se fasse rapidement pour enrayer la progression du nombre de logements inoccupés. Bons points aussi pour la lutte contre la précarité énergétique, pour le financement des audits énergétiques et pour les deux mois de garantie locative pour les bénéficiaires du CPAS.

Enfin, comme déjà exprimés, nous sommes pour une politique orientée sur le « logement d’abord » pour parler en français mais nous ne sommes pas pour que cette politique nouvelle mette en danger les autres politiques sociales en faveur des personnes en grande précarité. Si nous saluons l’engagement des « propriétaires solidaires », nous pensons que les autorités communales et régionales doivent répondre à l’urgence sociale de façon structurelle avec des subsides de fonctionnement à hauteur des besoins.

Parce que nous nous associons aux 4910 familles qui apparemment resteront sans logement social, ou même plus largement public, dans les 5 ans à venir, nous ne pouvons voter pour ce plan logement même si de bonnes choses s’y trouvent. Mesures que nous soutiendrons, si elles se concrétisent dans les faits bien entendu.


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Marc Dispa
    a suivi cette page 2019-10-21 13:11:14 +0200

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?