Accueil des réfugiés venus d’Ukraine : quelles mesures pour garantir de rester commune hospitalière et soutenir notre personnel communal?

Les Liégeois-es ont toujours fait preuve de solidarité. Une fois de plus avec cette guerre, beaucoup d’initiatives ont lieu pour apporter une aide aux réfugiés. Ceux arrivés à Liège ont pu être accueillis grâce aux bénévoles, aux associations, à leur bonne volonté et avec l’aide des autorités communales. Il faut garantir que cet accueil ait lieu dans des conditions dignes et que les moyens suivent, pour que l'ensemble des missions sociales de la Ville et du CPAS puissent être remplies. Sophie Lecron, cheffe de groupe PTB, interpellera le conseil communal à ce sujet le 28 mars 2022.

"Aujourd’hui ce sont des réfugiés avec un profil différent qui arrivent, ils n’ont pas de contact en Europe et moins de ressources financières. L’appel à nos CPAS est donc plus important pour trouver un logement ou obtenir une aide sociale", explique-t-elle.

La ministre de l’intérieur a déclaré « ce n’est pas au fédéral de fixer le niveau et le type d’aide, cela relève de l’autonomie des cpas ». Le secrétaire d’état à l’asile et la migration a aussi préconisé de dépêcher un coordinateur communal chez les hébergeurs pour vérifier la situation d’accueil. Aux communes d’assumer donc. Or notre personnel communal a déjà beaucoup donné lors des dernières crises avec une surcharge de travail importante.

"Qui dit bon accueil dit moyens nécessaires. La question se pose clairement : allons-nous avoir assez de moyens pour permettre aux travailleurs d’assurer correctement et dans de bonnes conditions l’ensemble des missions sociales de la ville et du CPAS, en ce compris l’accueil de ces réfugiés ?", poursuit la cheffe de groupe.

De plus, les enfants doivent reprendre le chemin de l’école, c’est important pour qu’ils s’intègrent et puissent se reconstruire après avoir fuit la guerre. Un Dispositif d’Accueil et de Scolarisation des élèves Primo-Arrivants et Assimilés (DASPA) a été créé dans nos écoles communales pour y répondre. Comment aider les équipes pédagogiques à cette mise en place? Une des pistes serait d’engager des professeurs parlant ukrainien pour faire le lien avec les enfants.

"Voici les questions que je poserai à la majorité liégeoise ce lundi : qu’est-il prévu pour renforcer notre CPAS et soutenir nos assistants sociaux déjà surchargés ? Qu’est-il prévu dans nos écoles communales pour que fonctionne le DASPA avec les besoins humains nécessaires? Un guichet unique au service population étrangère a été ouvert aux Guillemins, qu’est-t-il mis en place pour permettre à l’ensemble du service de continuer à fonctionner ?", conclut Sophie Lecron.