Il faut sauver le commerce liégeois

Ce n'est un secret pour personne : les commerçants de proximité liégeois, y compris dans l'horeca, ont durement souffert de deux ans de covid. Aujourd'hui, leur calvaire se poursuit avec les travaux du tram, qui engendrent une mobilité catastrophique. Des commerces et établissements horeca autrefois sains doivent mettre la clef sous la porte à cause de cette situation. Antonio Gomez Garcia, conseiller communal PTB, interviendra ce lundi au conseil communal pour demander des solutions. Voici son interpellation. 

 

Les nombreux témoignages inquiets que nous recueillons laissent craindre le pire pour l'avenir. Actuellement, les commerçants de la rue Féronstrée voient arriver la fermeture de la rue pour travaux dans l'angoisse. Les commerces qui disparaissent maintenant ne renaîtront pas par miracle dans deux ans, il n'y aura pas de retour en arrière pour les travailleurs qui en vivent.

Fin janvier 2022, M. le Bourgmestre, suite à votre entrevue avec le ministre Henry, vous aviez annoncé demander des compensations supplémentaires pour les commerçants à la Région Wallonne, à partir des montants que la Ville ne paierait pas au consortium Tram'Ardent en raison des retards accumulés.

Mes questions sont:

Où en est ce dossier ?

Quand les commerçants pourront-ils avoir une vision claire des compensations qui leur seront octroyées ?

Quelles mesures mettez-vous en place immédiatement pour permettre concrètement aux clients d'accéder aux commerces du centre-ville ?