La culture et l’évènementiel méritent un tout autre soutien

A l'occasion du conseil provincial de ce jeudi 24 septembre, la conseillère provinciale PTB Catherine Lacomble a interrogé le collège pour demander un tout autre soutien aux mondes de la culture et de l'événementiel. Tout en se félicitant des dernières initiatives provinciales, elle a demandé des moyens et des mesures supplémentaires pour accompagner, aider et faire revivre encore plus significativement et dans toute sa diversité ce secteur qui se meurt. Voici le texte de son intervention.

Question d'actualité au conseil provincial du 24 septembre 2020

Le monde de la Culture, ses artistes, ses intermittents du spectacle, ses créateurs et ses travailleurs avec ou sans statut, connaît une de ses plus grandes crises avec cette pandémie de COVID-19. Les spectacles, représentations, concerts et festivals annulés auront eu raison de nombre d’emplois plus ou moins précaires dans le secteur avec des conséquences dramatiques sur des hommes et des femmes qui méritaient un tout autre soutien que celui auquel ils ont eu droit. Je ne reviens pas sur la légèreté, l’irresponsabilité, sinon le dédain par lequel les gouvernements fédéral, régional et communautaire ont répondu.

Pendant les très longues semaines de confinement, nous avons tous pu apprécier à quel point la culture, sous ses diverses formes, comme spectateur ou comme acteur, enrichit nos vies. A l’inverse, l’annulation de tous les événements culturels et festifs de masse depuis ce printemps nous montre que ceux-ci sont importants pour rendre nos existences conviviales et socialement riches.

Les secteurs culturel et événementiel représentent 3.000 entreprises et 200.000 emplois. Le chiffre d’affaire de ces entreprises connaît une diminution que l’on peut qualifier de catastrophique, de l’ordre de 85 à 90%. Des centaines de licenciements sont déjà à déplorer, d’autres suivront très probablement si rien n’est fait pour améliorer notablement le sort de ce secteur.

Nous avions demandé dès les premiers conseils « confinés » que la Province intervienne pour soutenir activement le secteur culturel. Des réunions ont eu lieu, plus ou moins ouvertes et plus ou moins efficaces. La Triennale déjà programmée d’Art Public et surtout l’opération « Place aux Artistes » auront permis de sauver un été culturel particulièrement morose. Avec 80 projets sélectionnés sur 441 déposés pour cette dernière opération, il n’y en aura pas eu pour tout le monde. Aujourd’hui, la Province souhaite venir en soutien à un certain nombre de gestionnaires de salles de concert avec une seconde édition des Nuits Indé. Nous saluons cette démarche en espérant qu’elle permettent à un maximum d’opérateurs, grands et surtout plus petits, de participer.

Toutefois, le secteur continue, à raison, à déplorer des mesures sanitaires incohérentes. On autorise des avions et trains à 1000 passagers mais on ne permet pas d’accueillir autant de spectateurs dans les salles de spectacle. On autorise le retour des supporters dans les stades mais on est encore incapable d’organiser le retour des artistes sur scène. On autorise les élèves à s’entasser dans les bus d’heure de pointe mais on maintient l’interdiction des sorties culturelles scolaires. Bien sûr, l’assouplissement (ou le durcissement) des règles sanitaires n’est pas de la compétence des pouvoirs locaux, mais l’aide à l’application de ces protocoles est certainement déterminante pour que le monde culturel retrouve un vie.

L’ensemble du monde culturel – et non uniquement les grands opérateurs – a besoin d’aides concrètes. Le tissu culturel et événementiel, ce sont aussi les entreprises et associations concevant et réalisant les spectacles et les événements que nous apprécions ; ce sont les travailleurs qu’elles emploient et qui sont extrêmement inquiets, leur activité étant à l’arrêt quasi total. Comme l’un d’eux me l’a confié : « quand les concerts et les événements populaires reprendront, il n’y aura plus personne pour les organiser ».

La Province de Liège a-t-elle prévu des moyens et des mesures supplémentaires pour accompagner, aider et faire revivre encore plus significativement et dans toute sa diversité ce secteur qui se meurt ?

Les artistes, les opérateurs culturels et les entreprises actives dans l’événementiel méritent notre soutien.

Catherine Lacomble
Conseillère provinciale PTB


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Rafik Rassaa
    a publié cette page dans Actualités 2020-09-27 21:03:43 +0200

Envie d’agir avec le PTB ?