Le PTB demande aux autorités communales de déboulonner les accoudoirs anti-sdf sur les nouveaux bancs des abri-bus de Liège.

Dans le cadre du nouveau marché avec JCDecaux (pour rappel la Ville leur a octroyé le nouveau marché en mai 2017 pour 15 ans pour un montant de 50 millions d'euros), les autorités communales avaient commandé la rénovation des abribus de Liège. Derrière une rénovation vantée comme intelligente par le communiqué de la Ville, les bancs sont revenus rénovés... de dispositifs anti-SDF !

 

Sophie Lecron, cheffe de groupe du PTB-Liège « Alors que la Ville pourrait aménager certains bancs pour qu’ils puissent servir temporairement aux SDF à s’abriter de la pluie, elle fait l’inverse main dans la main avec la multinationale JCDecaux. Alors que des villes comme Vancouver réfléchissent et aménagent en fonction des plus fragiles, la ville de Liège va dans l'autre sens. La Ville continue ainsi dans sa logique de chasser les pauvres, plutôt que de s'attaquer à la pauvreté.»

Depuis des années, les habitants de Liège se sont maintenant habitués à constater que, une fois la nuit tombée, dans beaucoup de rues du centre-ville,  des personnes sans-domicile fixe sont à la recherche d’un espace suffisamment large devant des immeubles ou d’une allée de garage pour y dormir au sec sur des cartons et couvertures de fortune. C’est un phénomène relativement nouveau que nous ne connaissions pas auparavant, et que la Ville de Liège, embêtée, semble vouloir esquiver, sans prendre réellement ses responsabilités.

Le 3 septembre 2016 déjà , Sophie Lecron, cheffe de groupe PTB au conseil communal de Liège, avait interpellé sur des dispositifs anti-sdf apparu devant un immeuble. C'était l'année qui avait suivi le scandale du mur place des Carmes et le détachement avec lequel le Collège avait dû interrompre puis détruire ce « mur de la honte ».

Sophie Lecron : « Le collège communal en cette période électorale, aime beaucoup se pavaner avec ses accomplissements de gros projets urbanistiques de prestige, alors qu'il fait beaucoup trop peu pour le social. Nous demandons moins de projets de prestige et plus d'investissements dans les gens. Une politique humaine et sociale doit enfin diriger les autorités communales de Liège. »

Le PTB demande

- que les autorités communales assurent le déboulonnage de ces dispositifs anti-SDF.

- qu'elle interrompe le placement de ces dispositifs pour les 300 abris qui restent à rénover.

- que la Ville s’engage à l’avenir à exclure et empêcher toute tentative d’installation de mobilier urbain anti-SDF.

Liège a toujours été terre d’accueil, ouverte et tolérante, les autorités communales doivent se montrer humaine à l’égard de ses habitants les plus vulnérables.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?