Le PTB sur les comptes de Liège 2017

Le PTB sur les comptes de Liège 2017

À l’image du dernier budget, nous ne partageons pas votre enthousiasme pour les finances de notre Ville. On y constate les mêmes déséquilibres fiscaux, sociaux et environnementaux déjà observés. Je m’attarderai donc ici essentiellement sur deux points.

Tout d’abord au niveau du personnel, la question brûlante des pensions risque de grandement hypothéquer les finances communales dans un futur proche. Le Fonds FOURMI fond d’année en année alors que les cotisations de responsabilisation augmentent toujours plus. Raoul Hedebouw vous avait interpellé sur la question en octobre 2017 pour connaître les démarches que vous alliez entreprendre pour résoudre ce défi. À lire vos projections quinquennales, je note que vous comptez sur un prêt CRAC chaque année. Prêt qui, imposera à la Ville un nouveau train de mesures d’austérité. D’autant que les montants sont colossaux et atteindront les 61 millions d’euros en 2023 ! PS, MR et CDH ont tous les trois des responsabilités dans cette situation. Le PS et CDH a bloqué pendant des années les nominations des agents de la ville et n’a ensuite trouvé comme solution que ces prêts CRAC. Quant au MR, il a renvoyé systématiquement la patate chaude aux communes ou bien aux travailleurs, en mettant en place des pensions mixtes aux fonctionnaires qui en réduisent de facto le montant. Aucun des trois n’a cherché une solution structurelle qui ne fasse pas payer les travailleurs. D’autres communes, en particulier de même taille que Liège comme Charleroi, sont confrontées au même grave problème. Le PTB pense qu’il est temps d’envisager une fronde municipale pour faire peser les intérêts de notre commune.

Deuxième déséquilibre fiscal sur lequel nous souhaitons intervenir, c’est sans doute le plus injuste socialement : c’est la part relativement faible de la fiscalité locale qui pèse sur les entreprises. D’une part, les plans Marshall successifs ont fini par bloquer toute tentative d’aller chercher une juste contribution des entreprises présentes sur le territoire de la ville. La part relative de la taxation des entreprises est toujours d’une stabilité implacable. Mais d’autre part, les dégrèvements obtenus par les entreprises sur les additionnels au précompte immobilier sont cyniques au possible : 3,6 millions ont été perdus cette année. En 2016, AB Inbev, champion du Top50 des entreprises qui ne paient pas d’impôt, a obtenu un dégrèvement de 600 000€. Mais le pire, c’est bien sûr ArcelorMittal qui a évité de payer 2,6 millions d’€. Après avoir pillé notre région, cette multinationale n’a vraiment aucun scrupule. N’est-ce pas possible de déposer un recours à cette décision de justice ? Cet argent appartient aux Liégeois.

Pour le reste des comptes, nous ne referons pas ici le même débat que lors des budgets, car effectivement, ils sont aussi mauvais que ces derniers. Etant cohérant avec notre vote sur le budget, nous ne voterons pas ces comptes, transformés toujours plus en simple autosatisfaction.

 

Intervention de Sophie Lecron au conseil communal du 28 mai 2018


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Adrian Thomas
    a publié cette page dans Actualités 2018-06-04 11:19:35 +0200

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?