Les autorités communales ne peuvent se contenter d’acter le retard du tram: elles doivent être proactives pour accélérer son arrivée dans notre ville

Voici l'interpellation de notre conseiller Antonio Gomez Garcia en vue du conseil communal du 25 janvier 2021. 

Ce 2 janvier, la Meuse titrait: "C’est officiel, le tram ne roulera pas avant 2023". Sans précision de date.

On peut comprendre que la crise sanitaire ait occasionné certains retards, mais le projet était initialement prévu pour 2017 et, avant la crise, les observateurs liégeois s’attendaient déjà à l’annonce d’un nouveau retard.

Mais pendant ce temps, les énormes problèmes de mobilité constatés à Liège en 2012 et qui avaient conduit à l’annonce du tram sont toujours là. Ils ont même empiré, puisque ce qui devait être la solution pour 2017 est devenu un des principaux problèmes de mobilité depuis plusieurs années. Pour le moment, il n’y a pas d’autre alternative correcte à la voiture à Liège, ce qui pose toujours un énorme problème de pollution.

De plus, en cette période de crise, c’est une peine supplémentaire pour les commerçants liégeois.

Et on parle uniquement d’une seule ligne de tram. Qui ne sera efficace pour une amélioration de la mobilité que si elle est complétée par d’autres comme une ligne « Fléron-Ans ».

Voici donc mes questions:

  1. À quand le tram ? Quelle date peut être aujourd’hui avancée ?
  2. Qu’allez-vous mettre en place, vous les autorités communales, pour accélérer l’inauguration du tram?
  3. Comment apprendre des erreurs pour développer rapidement les autres lignes ?

Envie d’agir avec le PTB ?