Les parents et les associations d’accueil extra-scolaire ne doivent pas payer la crise du covid-19

Voici l'interpellation de Sophie Lecron, cheffe de groupe PTB, lors du conseil communal de ce lundi 25 mai 2020.

La crise du covid-19 a durement frappé les ASBL et structures d’accueil extra-scolaire et d’accueil des jeunes sur notre commune. En effet, les activités du dernier trimestre de cette année scolaire et des deux semaines de Pâques ont été annulées, créant un déficit sec dans les caisses des associations. L’avenir reste incertain. En attente de mesures fédérales, de directives de l’ONE, etc., les nouvelles arrivent au compte-goutte, dans un flou total.

Toute aide sera donc la bienvenue. Au niveau communal, nous pouvons les aider.

Début janvier 2014, une nouvelle grille tarifaire entrait en vigueur dans notre ville de Liège, rendant payante l’occupation des bâtiments scolaires pour les associations et ASBL, jusqu’alors gratuite. Certaines structures ont reçu, pour l’année 2019, une facture de plus de 4000 euros. Facture dont elles se passeraient bien, surtout cette année.

Pour ces associations, la mise à disposition des locaux est une condition sine qua non pour pouvoir organiser des stages, des animations... à des coûts raisonnables pour les parents. C’est aussi la condition pour pouvoir fonctionner comme de véritables associations sans but lucratif. En contrepartie, en mettant à disposition ses locaux gratuitement, chaque école dispose de moyens supplémentaires pour ses propres activités. Bref, tout le monde y trouve son compte, au grand bonheur des enfants, et plus pratiquement, des parents et des enseignants.

Monsieur le bourgmestre, mesdames et messieurs les échevins:

  • En tant que responsables communaux, pouvez-vous communiquer vos intentions concernant l’organisation de stages et ateliers cet été ?

  • L'instruction publique peut-elle offrir gratuitement l’occupation de ses locaux aux associations liégeoises y organisant des activités pour cette année 2020 ?

  • Comment la ville compte-t-elle aider les maisons de jeunes sur son territoire, qui accueillent elles aussi beaucoup de stages, d’ateliers, d’activités d’accueil de jeunes,... ?

 

Sophie Lecron

Conseillère communal PTB


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?