Les puéricultrices ont droit à une prime exceptionnelle de 250 euros. Pourquoi ce n’est pas encore le cas pour celles de la ville de Liège ?

Nos puéricultrices font partie des héroïnes du quotidien, et ça a été d'autant plus le cas pendant la crise covid. Grâce à leur lutte, les travailleuses des milieux d’accueil de la petite enfance ont obtenu une prime exceptionnelle de 250€ par ETP sous forme d’éco-chèques, pour les membres statutaires et contractuels de ce personnel en activité en 2021. La ville de Liège doit elle aussi accorder cette prime à ses employées concernées.

« Depuis mars 2020 et l’apparition du Covid-19 sur notre territoire, ces travailleuses et travailleurs ont été au front et en première ligne pour garder les enfants des travailleurs de la santé et de tous ceux qui ont continué à faire tourner notre société. Les puéricultrices sont dans les barèmes les plus bas de notre personnel communal (D2) et ont des salaires malheureusement bien trop bas également », rappelle Sophie Lecron, cheffe de groupe PTB.

Suite à leur juste combat, le Gouvernement de la FWB a décidé d’accorder une subvention exceptionnelle aux pouvoirs organisateurs des milieux d’accueil de la petite enfance. Cette subvention est destinée à couvrir le coût relatif à l’octroi d’une prime de remerciement à l’ensemble des travailleurs.

Tous les pouvoirs organisateurs peuvent en bénéficier, indépendamment de leur caractère public ou associatif, comme l’a annoncé une circulaire du gouvernement wallon suite au Conseil d’administration de l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE) du 25 août 2021.

Pour les pouvoirs organisateurs publics, l’octroi de cette subvention exceptionnelle est lié à une décision formelle de l’instance ou de l’assemblée compétente, c’est-à-dire en ce qui nous concerne, la ville de Liège.

Or, « la dépense doit être inscrite au budget 2021 selon les procédures habituelles, et nous allons voter et débattre du cahier de modifications budgétaires au conseil de ce lundi, mais rien n’y apparaît au sujet de cette prime. C'est pourquoi j'ai insisté lors du conseil communal du 25 octobre pour octroyer effectivement cette prime à nos travailleurs et travailleuses de crèches qui font et ont fait un boulot incroyable avec nos tout-petits pendant toute cette période difficile, comme le préconise la FWB qui en offre le financement », poursuivait alors Sophie Lecron. 

Victoire ! Suite à l'interpellation du PTB, l'échevine Yerna a répondu que le point soit inscrit à l'ordre du jour du conseil communal du mois de novembre, et que les travailleuses et travailleurs du milieu d'accueil de la petite enfance recevront cette prime en décembre. Une magnifique nouvelle pour toutes ces travailleuses et ces travailleurs.