Les sous-sols du chantier du tram

La trop grande fréquences des accrochages sur le chantier du tram pose question. Le conseiller communal Antonio Gomez Garcia interpellera la majorité liégeoise ce lundi 19 décembre à ce sujet.

Le 8 décembre, un déboîtement d’une conduite d’eau a eu lieu sur le chantier du tram dans la rue Féronstrée. Résultat : un immeuble inondé et des familles sans électricité en cette période de
grand froid. Certaines ont retrouvé un logement, d’autres ont dû aller à l’hôtel.

Cet incident n’est pas isolé. D’autres immeubles ont été inondés ces dernières semaines dans la même rue. En octobre, ce sont des câbles d’alimentation qui avaient été sectionnés et qui ont
touché l’éclairage public, plongeant tout le quartier autour de l’opéra dans le noir.


Des accrochages sont monnaie courante sur un chantier, c’est normal. Mais leur fréquence dans le cadre du chantier du tram pose de vrais problèmes pour les Liégeois.

Mes questions sont les suivantes:

  • Quel est l’état des plans des impétrants utilisés par Colas ?
    Sont
    -ils à jour ?
  • Est-ce bien le constructeur qui va prendre en charge les coûts liés à ces problèmes et les dégâts dans l’immeuble ?
  • Qui va payer pour les familles qui ont dû se reloger en urgence à l’hôtel ?
  • Comment la ville garantie telle une aide à toute personne ayant été impactée par le chantier ?

Antonio Gomez Garcia Conseiller communal PTB