Le PTB demande que la Ville de Liège garantisse 100 % du salaire de ses travailleurs

Le PTB demande que la Ville de Liège garantisse 100% du salaire de ses agents. Le chômage économique, tel que proposé par l'échevine MR Christine Defraigne, peut représenter jusqu'à 30% de perte de salaire. C'est énorme en temps de crise. La Ville doit mettre ses travailleurs en dispense de service pour cas de force majeur afin de protéger leurs revenus et avantages.

Lundi matin, nous avons appris par voie de presse, la volonté de l’échevine des Finances, Christine Defraigne (MR), d'envisager la mise en chômage temporaire d'une partie des 1450 agents contractuels.

« Les choses s’accélèrent puisque nous avons appris de source interne que les différents chefs de service de la Ville doivent dresser une liste avec tous les noms des membres de leur personnel contractuel qu'ils pourraient mettre en chômage temporaire », explique Sophie Lecron, cheffe de groupe PTB au conseil communal de la ville de Liège. « En plus de créer des inégalités entre les travailleurs des différents services et entre les travailleurs statutaires et contractuels, cette mesure va plonger une partie des travailleurs de la Ville dans une situation financière précaire », ajoute-t-elle.

Pour le PTB, les travailleurs du service public, comme ceux du secteur privé d'ailleurs, n'ont pas à payer les conséquences de la crise sanitaire du coronavirus. « Est-ce que madame Defraigne se rend compte qu'en mettant les gens en chômage économique, ils peuvent perdre 30 % de leur salaire vu que le chômage économique est limité à un taux de 70 %? Perdre 300 ou 400 euros par mois, c'est beaucoup en temps de crise. Les factures énergétiques, les crédits ou les loyers, les repas... tous ces frais fixes continuent pour les travailleurs », continue Sophie Lecron.

« Voilà pourquoi nous demandons que la Ville de Liège place tous les travailleurs concernés, statutaires ou contractuels, non pas en chômage temporaire, mais bien en dispense de service pour cas de force majeure avec maintien de tous les droits. Les agents conservent donc leur rémunération et les avantages qui y sont liés. Tel que le permet la circulaire Covid-19 du 20 mars 2020 (1) », explique Sophie Lecron.

Plus globalement, le PTB demande à ce que toutes les mesures soient prises de manière à ne pas ajouter au problème économique de l'offre (vu la mise à l'arrêt de pan entier de notre économie), un problème de demande (c'est-à-dire de diminution des salaires) : « Si l'on coupe dans les salaires, cela nous précipitera encore plus dans une crise économique », conclut la conseillère PTB.

 

Contact presse: Sophie Lecron 0494/19 66 81

 

(1) Covid19-Circulaire relative au fonctionnement des services durant la période temporaire de confinement – Mesures décidées par le Conseil national de sécurité – Personnel statutaire et contractuel du 20 mars 2020.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?