Pour que le chantier du tram ne devienne pas le chantier du drame

Le chantier du tram est une catastrophe en terme de sécurité pour les usagers, motorisés, cyclistes ou piétons. La conseillère PTB Céline Fassotte interpellera la majorité PS-MR ce lundi 28 mars 2022 à ce sujet. 

"Les Liégeois sont en danger avec ce chantier du tram. Le mois dernier, avenue de Lille, j’ai moi-même failli me faire faucher par une voiture. Je n’étais pas en tort. Je suivais tant bien que mal les méandres du cheminement piéton. La voiture non plus n’était pas en tort. Elle tentait de deviner où elle devait aller sur un parcours sans cesse modifié. Plus de peur que de mal, mais je ne suis malheureusement pas la seule à qui c’est arrivé", raconte Céline Fassotte. 

Cette expérience montre la légèreté avec laquelle la ville laisse Tram’ardent négliger la sécurité des usagers. La signalétique n’est pas au point : on cherche son chemin sans parfois le trouver, au prix de longs détours. Les parcours ne prennent pas en compte la sécurité : le revêtement du corridor réservé aux piétons et aux cycliste sur le pont Atlas se détériore, laissant place à des bâches battant le vent et des bouts de plancher hyper glissants. On se croirait à un parcours vita : passerelles pentues, espace insuffisant entre les barrières oranges, boue, pierres… Comment font les PMR, les parents avec poussettes, les enfants?

"Le 28 septembre dernier, dans le même contexte, j’avais demandé au bourgmestre des mesures concrètes pour la sécurité des piétons et des cyclistes en Féronstrée. La situation était très dangereuse. Monsieur Demeyer a alors contacté Tram’ardent afin qu’on lui désigne une personne chargée de sécuriser les chantiers pour les usagers. En ce qui concerne Feronstrée, ce fut fait", poursuit-elle.

"Mais ailleurs ? Et pourquoi vouloir sous-traiter le sujet ? Il faut d’urgence une solution globale. Une mission claire, avec un agent désigné et identifiable sur le terrain pour quadriller le chantier. C’est le devoir des autorités communales. Nous proposons avec le PTB de désigner une personne dont le travail sera de vérifier méthodiquement la sécurité aux abords du chantier du tram pendant toute sa durée, et que la ville et le bourgmestre assurent personnellement un dialogue direct avec elle", conclut la conseillère.