Pour que Les Ardentes soient un festival accessible financièrement pour les jeunes

Le festival "Les Ardentes" va fortement augmenter ses prix pour l'édition 2023. Avec cette augmentation, de nombreuses personnes, particulièrement les jeunes, vont devoir renoncer à y assister. Pour le PTB cette situation est inacceptable alors que la ville donne des centaines de milliers d'euros de subside au festival. Le conseiller communal Mehdi Salhi interpellera le bourgmestre ce lundi 19 décembre à ce sujet.

247€ le pass 4 jours (60€ en plus), 287€ le pass avec camping (70€ en plus) et 95€ la journée (15€ en plus). Ce sont les prix que le festival Les Ardentes annonce sur son site internet quand on
cherche des places pour l’édition 2023. La justification de cette augmentation est que le festival est devenu un festival international.


Il y a eu un grand émoi sur les réseaux sociaux, et de nombreux témoignages nous reviennent « J’adore ce festival, mais cette année c’est trop, je ne pourrai pas me le payer ». Dans une période difficile où les jeunes galèrent et n’arrivent pas à s’en sortir financièrement, comment pouvons-nous accepter que ce festival important pour les Liégeoises et Liégeois soit à ce point hors de prix ?


Nous avons d’autant plus notre mot à dire sachant que la Ville de Liège octroie un subside public communal de 340 000€ à l’ancienne SPRL, devenue une S.A en 2019. Nous vous rappelons, comme le PTB l’avait déjà mis en lumière en décembre 2019, que cette société est détenue à 49 % par le groupe privé FIMALAC, société holding française fondée et dirigée par le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière. Ce holding a même détenu pendant un temps l’agence de notation Fitch Rating, 3ème agence de notation au monde. Que Messieurs Servais et Lamproye aient trouvé en
lui un bon partenaire pour leur business, nous n’avons pas en tant qu’autorité publique à prendre position mais il y a beaucoup à dire sur cette marchandisation rampante de la culture qui s’accompagne d’une politique de prix qui ne permet pas aux bas revenus d’accéder au festival.


Le 4 février 2019, Antonio Gomez Garcia vous a déjà interrogé sur les subsides importants alloués aux Ardentes, et sur les garanties d’accès à tous et à toutes qui en découlent. Aujourd’hui nous
vous demandons de réagir fermement à cette augmentation qui empêche une partie des Liégeois et des Liégeoises de profiter d’un festival que la Ville subsidie largement depuis des années.


Monsieur le bourgmestre allez-vous réclamer aux Ardentes que leur festival reste accessible ? Etant donné le subside important versé par la ville depuis des années, allez-vous imposer aux Ardentes de maintenir des prix qui permettent aux jeunes de s'y rendre ?


Mehdi Salhi et David Ambrosio
Conseillers communaux PTB