Qualité de l’air : aujourd’hui, nous avons chacun fumé trois cigarettes

Nous avons fumé aujourd'hui trois cigarettes

Mr le Bourgmestre, chaque Liégeois, vous inclus, que vous aurez croisé aujourd’hui aura fumé bien malgré lui 3,1 cigarettes, sans bien sûr s’en rendre compte. En effet, l’application Shit, i Smoke ! mesure via ses propres stations et à l’aide de la géolocalisation de votre smartphone la qualité de l’air. Elle convertit la pollution à l’intoxication liée au tabagisme, une cigarette représentant 22 μg/m3 (microgrammes par mètre cube) de particules fines. Ce chiffre n’en est pas fantaisiste du tout puisqu’il provient d’une étude récente de l’Université de Berkley.

On peut ainsi mesurer littéralement la mauvaise qualité de l’air liégeois en comparant avec d’autres villes belges : 1,6 cigarette pour Namur, 2,1 pour la rue Royale à Bruxelles, 2,3 pour Gand … et 3,1 pour Liège ! C’est dire si nous avons du souci à nous faire pour la santé des Liégeois.

Ces particules fines sont issues des moteurs diesel, des résidus de combustion et des activités de transformation chimique. Les émissions d’oxydes d’azote (NOx) sont des polluants nocifs pour la santé humaine : ils aggravent les problèmes respiratoires préexistants, et tuent prématurément 2 320 Belges chaque année, selon l’estimation de l’Agence européenne pour l’Environnement. Pour Marie Bruyneel, pneumologue de l’hôpital St-Pierre, les plus sensibles sont les femmes, les seniors et les plus précarisés d’entre nous ainsi que les enfants. Les études ont corrélé le niveau de la pollution aux retards de croissance et au développement d’allergies ou d’asthme chez les bambins, alors prédisposés à de futures complications respiratoires. Le très sérieux New England Journal of Medicine avait conclu en 2009 que la diminution de 10 microgrammes par mètre cube de ces particules pouvait prolonger de 6 à 7 mois l’espérance de vie moyenne.

En mars dernier, je vous avais posé la question sans détour : que respirent nos enfants ? Vous vous étiez mis à quatre pour me répondre, renvoyant globalement la patate chaude à la Région. Malgré les efforts de la Ville, je pense que vous sous-estimez encore bien trop cette problématique.

Mes questions sont donc les suivantes :

  1. Vous aviez évoqué en mars dernier l’arrivée prochaine d’une troisième station de mesure pour l’Issep. Pourriez-vous en préciser le lieu choisi et surtout le calendrier d’installation ?
  2. Le ministre Di Antonio a récemment annoncé son souhait d’en disposer mille à travers les écoles primaires de Wallonie. A-t-il pris contact avec vous pour en discuter précisément ?
  3. Nous souhaitons à terme que les abords des écoles soient placés en zone 30. Pourriez-vous préciser le nombre d’écoles déjà concernées par cette disposition ?

Sophie LECRON

Pour le groupe PTB+

 

Interpellation au conseil communal du 28-05-2018


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Adrian Thomas
    a publié cette page dans Actualités 2018-05-28 19:01:29 +0200

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?