Quel soutien la Ville de Liège va-t-elle apporter à la grève féministe du 8 mars?

Ce lundi 25 février Anne Mercenier, conseillère communale PTB, interpelle le collège de la Ville de Liège à propos de la grève historique du 8 mars prochain. En effet, plusieurs associations et organisations syndicales invitent toutes les femmes à cesser leurs activités afin d’envoyer un message fort à toute la société : si les femmes s'arrêtent, le monde s'arrête. La conseillère PTB invitera notamment le collège à exprimer concrètement son soutien à cette grève et à opérer un audit de son personnel féminin pour objectiver la situation des travailleuses de la ville de Liège en termes de salaire, de statut, de fonction et d'horaires. Voici le texte de son interpellation.

Interpellation au conseil communal du 25/02/2019

Quel soutien de la Ville de Liège à la grève féministe du 8 mars

Le 8 mars prochain, à l’appel de collectifs et avec le soutien d’organisations syndicales et politiques, une grève des femmes aura lieu un peu partout en Belgique et bien sûr à Liège avec diverses manifestations. L’appel à la grève invite toutes les femmes à cesser leurs activités afin d’envoyer un message fort à toute la société « si les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête ».

Parce qu’ici aussi, les femmes sont encore et toujours victimes de discrimination :

  • Discrimination à l’embauche
  • Discrimination au travail avec une différence salariale de 20% par rapport aux hommes, des temps partiels, un salaire minimum, des horaires coupés, …
  • Discrimination au niveau des pensions avec des revenus plus faibles et 59 % vivant sous le seuil de pauvreté
    Être femme c’est aussi augmenter le risque d’être victime de violences intrafamiliales, ¼ des femmes ont été victime de viol par leur conjoint.

Et je ne parle pas des humiliations, souvent à caractère sexuel, subies par les femmes dans l’espace public entraînant un sentiment de peur et d’insécurité constant ; je n’insisterais pas non plus sur les 25% des femmes harcelées par leurs collègues masculins sur leur lieu de travail.
Je vais m’arrêter ici car, malheureusement, la liste des discriminations à l’égard des femmes est encore longue …

La ville de Liège possède plusieurs leviers pour agir et nous sommes heureuses d’apprendre la remise sur pied – rapide on l’espère - de la commission « Femmes et Ville ». En prélude au travail de cette commission, en lien avec la charte de l'égalité entre les femmes et les hommes que la ville a signé au début des années 2000 et en lien avec la Convention d’Istanbul ratifiée par la Belgique, il serait utile de faire le point sur certains sujets et engagements qui avaient été pris par le bourgmestre sous la houlette de l’ancienne commission « femmes et ville ». Notamment la formation approfondie des policier.e.s sur la violence conjugale, la formation des puéricultrices aux questions de genre, la formation des futurs enseignant.e.s formé.es par l'école normale de Jonfosse aux questions de genre.

Mes questions sont :

  1. Quel soutien la ville de Liège apportera-t-elle au personnel féminin qui sera en grève le 8 mars prochain ?
  2. Pouvez-vous envisager un audit du personnel communal afin d'établir par services le type d'emploi, de statut, de place dans la hiérarchie, de salaire et d’horaires exercés par des femmes ;

Anne Mercenier
Conseillère communale PTB


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?