Quelle solution envisager pour le déménagement du Festival des Ardentes ?

Les Ardentes, festival de musiques urbaines, désormais bien connu des Liégeois cherche un nouveau terrain pour 2020. En effet, le site de Coronmeuse va subir de grandes transformations qui le rendront impraticables pour l'organisation du festival. Par voie de presse, nous avons appris que les organisateurs souhaitent l'organiser à Rocourt en face du futur stade du RFC Liège. Ce déménagement n'est pas encore définitivement tranché mais pose quelques questions et suscite déjà des inquiétudes. Antonio Gomez Garcia, conseiller communal PTB, interpelle le collège ce 4 février à propos de ce déménagement.

Interpellation d'Antonio Gomez Garcia au conseil communal du 04/02/2019

Nous avons appris par voie de presse que les organisateurs du Festival des Ardentes envisagent un déménagement sur le site situé à Rocourt en face du futur stade du RFCL, un espace de 20 hectares situé entre la rue de la Tonne et la rue de l’Arbre Courte Joie.

Ces terrains convoités appartiennent en partie à la Ville de Liège et en partie à la Société Wallonne du Logement. Ils sont a priori destinés à accueillir du logement, logement qui manque à Liège si l’on souhaite respecter les ambitions minimales fixées dans le Schéma de Développement de l’Arrondissement de Liège de doubler le rythme de construction annuel. Et puis, la SWL ne croule pas sous les terrains et les nouveaux lotissements de logements publics et sociaux se font rares. L’argument avancé par les organisateurs d’un parc qui pourrait être utile le reste de l’année pour les Rocourtois est un peu faible étant donné la proximité de l’ancien terril Sainte-Barbe et Tonne tout proche et du parc des Coteaux aménagé sur le territoire de la commune d’Ans. Par contre, si l’on veut se soucier de protection de l’environnement, peut-être les organisateurs devraient-ils penser aux productions agricoles locales actuellement sur ce terrain.

Outre ce mauvais choix de terrain, nous sommes également étonnés d’apprendre que Gaetan Servais et Fabrice Lamproye, les deux patrons de festival liégeois de musiques urbaines, pratiquent purement et simplement du chantage et exigent de la Ville qu’elle paie les investissements de plus d’un million d’euros. L’appétit vient en mangeant. Après avoir « reçu » la salle du Reflektor en gestion pour un loyer pour le moins avantageux et après avoir reçu de multiples subsides, les organisateurs se disent qu’ils peuvent se payer un parc sur les deniers de la Ville.

Nous aimerions savoir :

  • Quelle position va adopter la Ville de Liège par rapport à ces exigences.
  • Et quelles autres alternatives sont étudiées pour le déménagement du Festival ? Envisage-t-on un déménagement en dehors de Liège en collaboration avec d’autres communes ?

Antonio Gomez Garcia
Conseiller communal PTB

(Crédits photo : Georgio Live Concert @ Les Ardentes Festival Liege by Kmeron-2739)


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?