Quelle solution pour l’hébergement des sans-papiers aujourd’hui en situation précaire à Burenville ?

Les sans-papiers qui occupent l'ancien bâtiment de la ville de Liège boulevard Sainte-Beuve à Burenville sont menacés d'expulsion. Antonio Gomez Garcia, conseiller communal PTB, interpellera ce lundi 17 décembre le nouveau collège communal à ce propos. Va-t-il enfin tenir sa promesse d'une solution de relogement digne et durable pour ces hommes, ces femmes et enfants en situation précaire? Rendez-vous ce lundi au conseil communal pour soutenir le collectif de la Voix des Sans-Papiers et connaître la réponse du bourgmestre. Voici l'interpellation du PTB qui y sera lue.

Voilà plus de trois ans que des sans-papiers occupent le bâtiment de la Ville de Liège boulevard Sainte-Beuve à Burenville. Ce sont des femmes, des hommes et des enfants en situation précaire en attente d’une régularisation qui ne vient pas. Heureusement, la solidarité continue de s’organiser et la chaleur des Liégeoises et des Liégeois ne faiblit pas malgré les difficultés.

En avril 2017, les six groupes politiques représentés à ce conseil communal avait pris un engagement : l’engagement de trouver une solution de relogement décente et durable. Nous sommes en décembre 2018, aucune solution n’est encore envisagée et une nouvelle menace vient s’ajouter. En effet, un arrêté d’inhabitabilité a été prononcé par la police administrative sous l’autorité du bourgmestre et reçu par le collectif de la « Voix des Sans-Papiers » le 22 novembre dernier. Cet arrêté demande de mettre en conformité le bâtiment dans les trois mois. Le risque d’expulsion augmente donc avec des conséquences humaines imprévisibles pour tous les sans-papiers qui (sur)vivent aujourd’hui dans les anciens bâtiments de la ville de Liège.

Les contacts avec les autorités communales semblent également rompues. Les demandes du comité de soutien pour rencontrer des représentants du collège sont restées - à l’heure d’écrire ces lignes - encore lettre morte.

Monsieur le bourgmestre, mesdames et messieurs les échevins. La Ville de Liège s’est déclarée « Ville hospitalière, responsable, accueillante et ouverte » à l’unanimité du conseil communal. Elle s’est notamment engagée à – je cite - « des actions concrètes visant à améliorer davantage encore l’accueil et le séjour des migrants dans le respect des droits humains. » Je pense donc que mettre en œuvre un tel engagement c’est aujourd’hui trouver une solution de relogement digne pour les sans-papiers du boulevard Sainte-Beuve.

Deux questions précises :
1. La ville compte-elle aider à la mise en conformité ?
2. Quelles démarches sont entreprises pour remplir l’engagement du relogement ?

Antonio Gomez Garcia
Conseiller communal PTB


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?