Quelles mesures face à la sécheresse annoncée ?

Ce jeudi 28 mai, la conseillère provinciale Marie-Christine Scheen a interrogé le collège provincial PS-MR à propos des mesures éventuelles des services provinciaux en ces temps de sécheresse. L’inquiétude grandit parmi les agriculteurs, pour les nappes phréatiques et la consommation d’eau au quotidien, mais également pour le biotopes des voies non navigables. Voici le texte de sa question d'actualité et la réponse du collège.

Interpellation au conseil provincial du 28 mai 2020

Nous assistons à un mois de mai exceptionnellement ensoleillé, chaud et sec. Des températures au-dessus des normes saisonnières et des chutes de pluies très limitées ont été enregistrées. Cette situation provoque dans tout le pays une situation préoccupante de sécheresse. Et la Province de Liège n’est pas épargnée. L’inquiétude porte bien sûr sur le niveau des eaux souterraines exceptionnellement bas mais également sur l’observation des voies non navigables. Cette situation risque de poser de grandes difficultés pour les agriculteurs, pour les nappes phréatiques et la consommation d’eau au quotidien, mais également pour le biotopes de nos voies non navigables ( les petits ruisseaux ).

Du côté de la Flandre, une commission sécheresse a été activée afin de prendre des décisions au plus vite. Du côté wallon, une ligne imaginaire semble s’être tracée séparant Nord et Sud du Pays. Certes, l’état des nappes phréatiques semblent meilleur selon les responsables d’AquaWal, mais le risque est présent et la sécheresse aura des conséquences certaines sur le rendement agricole.

La province de Liège, dans le cadre de ses compétences, a son rôle à jouer pour prévenir cette situation et protéger agriculteurs et environnement.

  • Les services agricoles provinciaux ont-ils été sollicités récemment par des agriculteurs au vu de la situation. Quelles actions les services envisagent-ils éventuellement ?
  • Dans le cadre de ses contrats-rivières, quelles actions sont envisagées pour la protection de la biodiversité ?

Marie-Christine Scheen, Conseillère provinciale PTB

Réponse d'André Denis, député provincial MR

La réponse s'est limitée à rappeler sur un ton paternaliste la procédure pour déclarer la sécheresse comme "calamité agricole". Le député libéral a notamment souligné que cette procédure allait sous peu être simplifiée par la Région Wallonne mais qu'elle continuera sans aucun doute à reposer sur le pouvoir local communal. Enfin, il a rappelé que le services agricoles provinciaux poursuivaient le conseil des agriculteurs en termes d'irrigation et que le Service des Cours d'eau mènerait des actions de prévention et de sensibilisation dans le cadre des contrats-rivière.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?