"Sang toi libre" à tout âge

Crise du coronavirus, explosion des prix de l’énergie, des carburants et de tout le reste, salaires bloqués et loyers élevés, le budget des travailleurs est soumis à une pression de plus en plus extrême. Les niveaux de pauvreté et de précarité augmentent.

Les femmes y sont encore plus exposées, puisqu’elles sont plus nombreuses à occuper des emplois mal rémunérés, à temps partiel ou à renoncer à l’emploi salarié pour s’occuper de leur famille. Beaucoup de gens font une croix sur certaines dépenses de base pour pouvoir manger.

Dans pareille situation, l’achat de protections menstruelles passe au second plan. Or, c’est un véritable besoin pour toutes les femmes. La Ville de Liège a pris en compte ce besoin en mettant sur pied l’opération Sang-toi libre, destinée aux jeunes de 12 à 26 ans. C’est une bonne chose, mais les menstruations ne s’arrêtent pas à 26 ans, la précarité non plus et le besoin de pouvoir vivre son cycle dignement non plus.

Le PTB propose dès lors d’élargir ce projet pilote à toutes les personnes menstruées, sans limite d’âge, et de mettre à leur disposition des protections variées gratuitement, via des relais communaux et les associations liégeoises d’aide aux personnes précarisées.

En effet , elles sont au plus proche du terrain. Elles entretiennent des liens de confiance avec leur public cible, qui les contacte déjà pour obtenir des protections. Elles dépendent toutefois de dons, qui ont fortement diminué. De plus, les subsides qu’elles reçoivent de la Région wallonne ne seront plus indexés cette année.

Les conseillers communaux Louise Ferida Defawes et Antonio Gomez Garcia interpelleront le conseil communal ce lundi 27 juin, pour proposer d'élargir ce projet à toutes les personnes concernées sans limite d'âge, tout en s'appuyant sur l'expérience des associations de terrain pour organiser la distribution.