Un local pour les sinistré-e-s de Chênée

« On occupait un local, la salle de gym à côté du centre culturel de Chênée. Pour y accéder, il fallait juste montrer l'attestation de sinistré. On pouvait y manger, y boire une café et surtout parler avec d'autres personnes qui étaient dans la même situation que nous. On pouvait y prendre une douche et laver notre linge. Ça faisait du bien, ça nous permettait aussi d'oublier l'état de nos maisons. On était d'ailleurs plusieurs à donner un coup de main dans le centre pour accueillir d'autres personnes sinistrées. Moi, ça faisait deux mois que je donnais un coup de main. Et le 7 décembre, on nous a annoncé que le local fermait. Mêmes les deux responsables qui étaient avec nous dans le local ont appris la nouvelle le jour-même. On leur a donné un coup de main pour ranger tout le matériel que la Ville est venue reprendre. Maintenant, on se retrouve de nouveau sans rien ».

Voilà le témoignage d'une sinistrée de Chênée. « Ces personnes sont à nouveau livrées à elles-mêmes. On leur vole, du jour au lendemain, le seul endroit qui leur reste où ils peuvent vivre et retrouver de la chaleur humaine », réagit le conseiller PTB Antonio Gomez Garcia.

Actuellement, les personnes qui se rendaient dans ce centre se rendent dans un centre de la Croix Rouge qui est moins encadré et plus décentré, et donc difficile d’accès aux plus âgés.

A nouveau cela laisse vraiment penser que la majorité se soucie peu des sinistrés et de leur réalité, et sous-estime largement la situation.

« Que compte faire la majorité communale PS-MR pour résoudre cette situation ? Quel local va-t-elle mettre à disposition de ces personnes qui en ont tant besoin ? C'est ce que je demanderai à la majorité au conseil communal de ce lundi », conclut Antonio Gomez Garcia.