Motion de soutien aux travailleurs du CHR – Citadelle

Le PTB veut que le conseil communal soutienne les employé.e.s du CHR

Le PTB propose à tous les partis du conseil communal de Liège du 29 janvier 2018 une motion de soutien aux travailleurs du CHR. 

Le Conseil communal, en séance publique,

Vu le code de la démocratie locale et de la décentralisation et plus spécialement ses articles L1122- 20 al. 1er, L 1122-26 par. 1er, L 1122-30 al. 1er ;

Considérant que la direction veut économiser une dizaine de millions d’€, dont près de la moitié à charge du personnel et des patients.

Considérant qu’avec la suppression du forfait de 11% pour les prestations inconfortables et la diminution de la prime de fin d’année, certains pourraient perdre jusqu’à 250€/mois, pour faire le même travail.

Considérant qu’avec le non-renouvellement des départs naturels ou vers ISoSL (35 ETP), la charge de travail augmentera alors que la direction prévoit l’ajout de lits supplémentaires, de nouvelles consultations et prestations.

Considérant que les mesures de la direction ne montre pas de réelle volonté de répondre aux préoccupations du personnel en essayant d’individualiser et de séparer les discussions.

Considérant que la direction reçoit de l’Inami le financement total des salaires, les 11% compris.

Considérant que quatre CDD ont déjà été clôturés sans que les négociations n’aient commencé.

Considérant que le personnel du CHR manque d’effectifs, de moyens et surtout de soutien pour prendre soin des patients, et non seulement leur donner ces soins.

Considérant que les douze administrateurs du bureau permanents et les huit ETP de la direction se partagent annuellement et respectivement 307 835€ et 1 074 818€, et qu’ils peuvent réduire le nombre de postes de direction ou de missions de consultance ainsi que cesser les travaux de prestige à l’étage de la direction ou encore de puiser dans les fonds propres qui s’élèvent à 90 millions € (+9 millions en un an) s’ils estiment les économies nécessaires.

Considérant que le Gouvernement fédéral par sa ministre de la santé Maggie de Block vise à faire économiser dans une logique de rentabilité et de marché 90 millions € dans les hôpitaux.

Considérant que notre système public de soins de santé risque la faillite, à l’image du NHS britannique, et le développement d’un système privatisé à deux vitesses.

Considérant qu’il est possible de trouver des marges dans la sécurité sociale tout en maintenant la qualité des soins de santé et sans mettre la pression sur le personnel, comme par exemple le modèle kiwi qui organise les appels publics d’offre à l’échelle nationale pour l’achat de médicaments, de matériel médical ou encore de laboratoire ou bien en généralisant le système de paiement des hôpitaux universitaires, ce qui économiserait 4 milliards €.

Par ces considérants, le Conseil communal :

  1. Considère que le CHR est un pilier autant pour le droit à la santé que pour l’emploi, et que ce n’est ni aux membres du personnel ni aux patients de faire les frais des économies.
  2. Apporte tout son soutien aux travailleurs du CHR de la Citadelle en lutte.
  3. Demande à la direction du CHR d’abandonner ses mesures de restriction budgétaires.
  4. Demande au gouvernement fédéral de renoncer à ses 90 millions € d’économies dans les soins de santé.

 

Sophie LECRON

Pour le groupe PTB+


Montrer 1 réaction

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.
  • Adrian Thomas
    a publié cette page dans Actualités 2018-01-28 17:45:32 +0100

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?