Pour un tiers de logements publics sur les anciens sites du CHC à Rocourt et Sainte-Marguerite

Plusieurs projets de logement privé sont en cours à Liège, comme sur les anciens sites du CHC à Rocourt et Sainte-Marguerite. Mais qu'en est-il du logement public, qui permet des prix et des loyers accessibles pour les travailleurs ? Il est loin derrière. Et si l'on n'impose pas dans chaque projet privé une part importante de logement public, l'écart se creuse. Le conseiller PTB David Ambrosio interpellera la majorité PS-MR lors du conseil communal de ce lundi 31 mai 2021. Voici son interpellation. 

Interpellation

En 2019, le promoteur immobilier bruxellois Bluestone Invest rachetait les trois sites du CHC à Rocourt, Sainte-Marguerite et Montegnée, où il prévoit la construction de 750 nouveaux logements. 250 logements par site, c’est-à-dire 500 sur le territoire de notre commune.

L’accessibilité à un logement public (à un prix moindre que dans le privé) est l’une des voies à privilégier pour diminuer l’impact de la crise sur le portefeuille des travailleurs. Pour nous, il faut imposer 1/3 de logements publics dans ce type de gros projet immobiliers.

Ma camarade Sophie Lecron vous avait déjà interpellé à ce sujet en 2019 avec cette proposition. Madame Yerna avait répondu que, étant donné les délais annoncés, il était encore temps pour le collège d'imposer de bonnes charges d'urbanisme, impliquant notamment la construction de 1/3 de logements publics.

En matière de développement du logement public, Liège est clairement à la traîne comparé aux communes voisines. A Saint-Nicolas, Visé, Oupeye, Flémalle, Seraing, Grâce-Hollogne... on atteint les 15 à 20% de ménages vivant dans un logement public, pour environ 6% à Liège [Walstat]. La ville est aussi à la traîne par rapport à l’objectif d’atteindre les 10% annoncés dans votre Déclaration de politique communale et doit donc être beaucoup plus ambitieuse.

Comme vous le suggériez vous-même en 2019, la ville a le droit d’imposer au demandeur d’un permis de construire des « charges d’urbanisme », parmi lesquelles peut figurer la construction d’un tiers de logements publics. 

L’entreprise Bluestone Invest ayant communiqué par voie de presse que les demandes de permis arriveraient à la mi-2021, mes questions sont les suivantes:

  • Où en êtes-vous dans les discussions avec Bluestone Invest ?
  • Avez-vous déjà obtenu de ce promoteur que, parmi les logements construits, ⅓ seront destinés à des logements publics ?

 

Réponse de l'échevine Maggy Yerna (PS)

L'échevine en charge Maggy Yerna a répondu que la ville était bien en contact avec le promoteur Bluestone Invest. Ce promoteur (associé à Matexi) a apparemment déjà déposé un certificat d'urbanisme pour 240 logements, qui "a été accueilli favorablement par le collège puisqu'il contribue aux objectifs du schéma de développement du quartier". Elle a enchaîné en disant que "1/3 de logement public n'est pas réaliste", et que sur le site de Saint-Joseph la ville souhaite une reconversion de logements privés et PAS public.
Encore une fois la majorité PS-MR fait preuve de bien peu d'ambition et sert les promoteurs privés en laissant l'écart se creuser entre logement public et logement privé. La majorité abandonne petit à petit non seulement son propre objectif de 10% de logements publics à Liège, mais aussi et surtout l'ambition de répondre à la crise du logement qui sévit à Liège pour les ménages populaires. 

 

Envie d’agir avec le PTB ?