Actualités

Des bénévoles du PTB aident à la relance des distributions de colis aux restos du coeur à Seraing

A Seraing, les restos du coeur distribuent des colis alimentaires à plus de 600 familles. Les restos y existent depuis trente ans. Depuis trois semaines, avec l'épidémie, la distribution des colis a été interrompue, notamment parce que beaucoup de bénévoles ont plus de 65 ans. Pour de nombreuses familles, cette interruption posait de gros problèmes car les colis du resto sont la seule possibilité pour des centaines de familles de s'alimenter décemment. Les restos du coeur ont appelé à la rescousse la section du PTB Seraing qui a répondu présent.

Coronavirus : les centres fermés remis en question

Avec la crise sanitaire actuelle, la politique de détention des étrangers en centres fermés est à nouveau remise en cause. En plus des problèmes liés à la question des droits fondamentaux et humains, se posent désormais les questions de santé publique. La société civile réagit et le PTB soutient ses demandes.

Sans-abri et coronavirus : le PTB demande la réquisition de chambres d'hôtels et d'autres mesures

La majorité communale liégeoise a fait fermer les deux abris de nuits parce qu'ils ne pouvaient pas appliquer les mesures nécessaires de distanciation sociale, mais elle n'a proposé en compensation que la distribution gratuite de tentes et de matelas pour dormir à l'extérieur. C'est insuffisant, problématique d'un point de vue sanitaire et inhumain. Le PTB propose la réquisition de chambres d'hôtels pour y loger les sans-abris. Voici le communiqué de presse.

Le PTB demande le maintien des conseils communaux à Liège, comme dans les grandes villes de Belgique, en digital

Comme il a été encore répété mercredi au parlement par notre porte-parole national, en ces temps de crise, le PTB entend jouer son rôle d’opposition de façon constructive. Il en va de même au niveau communal.

Privatisation possible de Voo : que ferait la majorité des millions d'euros rapportés par la vente ?

Si la vente de Voo au fond vautour Providence était (malheureusement) actée, elle pourrait ramener 350 millions d'euros aux communes actionnaires. Le PTB propose d'investir l'argent de cette vente dans la construction de 3000 logements sociaux. Quel est l'avis du collège communal sur cette question ? Voici le texte de l'interpellation de Sophie Lecron au conseil du 12 mars 2020.   

Chantier du tram : la majorité sait-elle ce qu'elle fait ?

Les récentes découvertes de conduites de gaz et les découvertes archéologiques posent question sur la sécurité du chantier : l'autorité communale sait-elle ce qui se trouve dans les sols de notre commune ? Au conseil communal de ce 12 mars, le conseiller du PTB David Ambrosio interpellera la majorité sur cette question.

La Ville de Liège organisera-t-elle la diffusion des matchs des Diables Rouges ?

Au conseil communal du 12 mars 2020, Mehdi Salhi demandera si la Ville de Liège a ou non l'intention d'organiser la diffusion publique des matchs des Diables Rouges durant l'Euro 2020. "Le football est un sport populaire qui unit les gens malgré les différences. Des écrans géants sur une place publique avec entrée gratuite pourraient rassembler les gens autour de nos Diables Rouges et mettre en avant l’unité du pays, en espérant bien sûr ramener la coupe à la maison." Voici l'interpellation du conseiller communal PTB.

 

La majorité provinciale PS-MR refuse de soutenir la motion déposée par le PTB en soutien aux 3 maternités menacées de fermeture

A l'occasion du conseil provincial de ce jeudi 20 février, le PTB a du essuyé de nouvelles accusations de "démagogie" de la part de la députée provinciale MR Katty Firquet. La raison : le refus de la majorité de soumettre au vote une motion déposée par le PTB demandant de soutenir les maternités menacées de fermeture par l'étude du Centre Fédéral d'Expertise (KCE). Rafik Rassaa, chef de groupe PTB au conseil provincial, a regretté l'acceptation par la majorité de ces critères de rentabilité décriés par le PTB dans sa motion. Dans sa réponse à une question d'un trio de conseillers écolos, la députée libérale a prétendu qu'il était nécessaire de "réduire le nombre de petites maternités" et de tenir compte des réalités budgétaires en matière de dépenses de santé. Elle a clôturé sa réponse en affirmant "se battre pour le bien-être de tous les habitants de la Province". "Langue de bois" a rétorqué Rafik Rassaa pour le PTB. "Si vous souhaitez soutenir les familles et futurs parents, alors exprimez votre soutien pour ces petites maternités. Pourquoi faudrait-il moins de petites maternités ? C'est tout un modèle de soins de santé qui se trouve ici remis en question. Environ 1500 accouchements sont concernés si ces maternités venaient à fermer. Si demain, nous ne voulons pas avoir des accouchements dans les ambulances, alors il faut soutenir des structures de proximité." La députée libérale a alors clos le débat par une énième accusation de "démagogie" du PTB en prétendant que la motion n'était pas introduite dans les formes. Ce qui est évidemment faux. Et elle a donc confirmé que le PTB avait droit à un traitement de faveur pour les motions qu'il dépose en invoquant la non-compétence de la Province pour ces dossiers, non-compétence à géométrie très variable, la Province s'étant exprimé sur des sujets aussi variés que la fermeture de la sidérurgie, le maintien des lignes 42 et 43 de la SNCB ou plus récemment l'urgence climatique.

Matexi à la Chartreuse, c’est reparti pour un tour ?

La société Matexi remet le couvert et nous présente une nouvelle demande pour la construction de 48 logements sur le site de la Chartreuse.

Déjà en novembre 2017, j’interpellais le conseil communal et relayais des très nombreuses oppositions à un projet similaire. Nous devons malheureusement constater qu'ici, comme dans de nombreux autres dossiers, il s'agit une fois de plus d’un projet de promoteur privé pour des habitations de standing moyen à élevé.

 

Comment garantir que notre troisième nouvelle piscine communale soit une piscine publique dans tous les sens du terme que ce soit pour les usagers ou les travailleurs ?

Offrir à tous une piscine publique de grande qualité, voilà qui soulève l’enthousiasme. Dommage que cette troisième piscine se paie chèrement dans les faits.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?